Depuis plusieurs semaines, depuis plusieurs mois même, je vous annonce, régulièrement, un nouveau record pour l'or. En septembre, l'once d'or (qui sert de référence) passait la barre des mille dollars. Mille 50 dollars, en octobre. Mille 150 en novembre. Et la semaine dernière, c'est la barre symbolique des Mille 200 dollars l'once d'or qui était franchit. En pareil cas, on trouve toujours des experts pour dire que ça va continuer comme ça encore longtemps, cette incroyable progression. Ironisont un peu: ce sont peut-être les mêmes qui prédisaient un baril de pétrole à 200 dollars, dès cette année... on ne sait pas! Ce qu'on comprend, en revanche, c'est qu'il y a bien une bulle spéculative qui est en train de se former autour de l'or. Et les raisons sont multiples. D'abord -on le sait- en temps de crise l'or sert traditionnellement de "refuge": ça n'a pas raté cette fois-ci encore. Mais aujourd'hui, la faiblesse du dollar explique également cette "ruée vers l'or". La peur d'un retour de l'inflation également, est l'une des raisons avancée. Comme la faiblesse, partout sur la planète, des taux d'intérêts: l'argent ne rapporte plus rien. Donc, on se tourne vers l'or promis à un très bel et immédiat avenir (puisque tout le monde le dit). Il y a encore une autre explication: c'est l'achat massif d'or par les Banques centrales des pays émergents: la Chine, l'Inde, la Russie et d'autres. Leur objectif, c'est de rééquilibrer leurs réserves, dans lesquelles il y a sans doute trop de dollars... Du coup, elles achètent de l'or "à tour de bras" dit-on. Sur les marchés mais aussi au FMI qui obtenu de pouvoir se "débarasser" (si on peut dire) de 400 tonnes d'or. C'est étonnant d'ailleurs: cette opération, beaucoup d'experts la craignaient puisqu'elle pouvait, potentiellement, faire chuter les cours, en mettant sur le marché (à la vente) énormément d'or. Eh bien, c'est exactement l'inverse qui s'est produit. Preuve qu'il y a une vraie part "d'irrationnel" dans la hausse que l'on vit en ce moment. Comme toujours avec l'or! Le moral des cadres s'améliore. Assez nettement, même. C'est, en tout cas, ce qui ressort de notre Baromètre mensuel France Inter - Viavoice - HEC - Le Figaro et l'Express Réussir. Et France 24. La "vague" de décembre montre des cadres plus optimistes qu'il y a quelques mois. 70% des cadres interrogés se disent, par exemple, "confiants" dans l'avenir de leur entreprise. Un quart seulement craint une importante augmentation du chômage, dans les prochains mois. Ils étaient 65% à s'en inquièter, en mars dernier. Copenhague. Le Sommet "Climat" de Copenhague débute aujourd'hui. Nantes. Le 49ème Congrès de la CGT débute aujourd'hui. Bernard Thibault sera sans surprise, réélu pour un 4ème mandat. Sans doute, son dernier. Alors que le nombre des adhérents à la CGT stagne, Bernard Thibault veut implanter sa Centrale dans le privé, et séduire davantage les salariés plus jeunes. Il entend également défendre sa "stratégie de compromis", critiquée en interne. Enfin, il propose un important renouvellement des instances dirigeantes de la CGT.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.