Claquer la porte d'un Conseil d'administration est un genre de démission plutôt rare. C'est d'autant plus surprenant dans un Conseil d'une grande société du CAC 40, qu'on imagine toujours comme un milieu plutôt feutré, où tout se passe "entre amis" et entre "intérêts réciproques bien compris", donc sans conflit. C'est évidemment pas toujours vrai... la preuve avec cette démission, discrète mais "qui fait parler" depuis quelques jours: celle de Jean-Martin Folz. L'ancien patron de PSA a démissionné, à la surprise générale, la semaine dernière, du Conseil d'administration de Carrefour. Il en était le vice-président. Carrefour a parlé de "raisons prersonnelles". Jean-Martin Folz, lui, n'a rien dit officiellement... mais ne dément pas, ou ne fait pas démentir, la version avancée par plusieurs observateurs: c'est parce qu'il n'est pas d'accord avec la stratégie adoptée par les dirigeants de Carrefour, qu'il a décidé de claquer la porte. Cette stratégie (on l'a expliqué ici même, la semaine dernière), c'est une opération de dépeçage du groupe... en 3 morceaux: avec, notamment, l'introduction en bourse de 100% de Dia, la filiale hard-discount du distributeur. But de l'opération: faire grimper le cours de bourse! Pour Carrefour, à ce stade, c'est raté: le titre a perdu, plus de 9%, la semaine dernière. Les investisseurs de croient pas au projet. Une agence de notation a même dégradé la note à long terme du groupe... et oilà qui sonne comme avertissement pour toutes les entreprises qui seraient tenter de mener de telles opérations. En bon français, on appelle ça des "spin off": le fait de créer une nouvelle entreprise, à partir d'une autre. On parle aussi de "spin off" en télé, pour les séries qui naissent à partir d'autres ... ces derniers mois, plusieurs opérations de ce genre ont été lancée: ArcelorMittal a introduit en bourse sa filiale "aciers inoxydables", Accor (les hôtels) a fait pareil avec sa branche "services" (les tickets-restaurants), devenue "Eden-red"... 2 opérations qui ont globalement réussi. "Parce qu'elles ont une certaine logique", explique un expert... quand il ne s'agit que de plaire aux actionnaires (soucieux de leurs cours de bourse) comme dans le cas de Carrefour, c'est beaucoup plus risqué. Bercy victime d'une énorme attaque informatique. C'est le site internet de Paris Match qui révèle l'information. Le ministère français de l'Economie et des Finances aurait été victime d'une "très grosse attaque informatique", selon le journal. Elle visait principalement la Direction du Trésor et des documents du G20, entre décembre dernier et ce week-end. 150 ordinateurs de Bercy auraient été infiltrés. Bercy a porté plainte contre X. Le moral des cadres en baisse. C'est le principal enseignement de notre Baromètre (mensuel) France Inter Viavoice HEC Le Figaro. C'est la vague de mars. Les cadres s'inquiètent, à nouveau, pour la situation macro-économique: le niveau de vie, l'emploi... En période dite de "sortie de crise", ils estiment également que leur propre situation pourrait se dégrader dans les prochains mois, notamment en raison du retour de l'inflation. "Je veux que l'entreprise reconnaisse publiquement mon innocence". Là, c'est Michel Balthazard qui parle. C'est l'un des 3 cadres licenciés de chez Renault... l'affaire d'espionnage en passe de "faire pschiit". Dans une longue interview au Figaro ce matin, Michel Balthazard redit qu'il n'a rien fait, jamais commis le moindre délit, la moindre faute".

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.