C'est une enseigne, verte et jaune, qu'on va voir de plus en plus. En France, il existe, déjà, plus de 230 points de vente. Et dans le monde, c'est officiel, si on peut le dire ainsi, depuis cette nuit: la chaîne de restauration rapide Subway est désormais la première au monde. Le n°1 mondial en terme de nombre de restaurants: Mac Donald's est détrôné. Au 1er janvier, Subway comptait, à travers le monde, 33 749 restaurants, ou "points de vente", si vous préférez, contre 32 737 pour Mac Donald's: c'est un petit événement dans le monde de la restauration rapide. Et n'ayons pas peur des mots, c'est un véritable choc... une révolution! Mac Do, qu'on croyait invincible, avec une croissance exponentielle depuis de très nombreuses années, est rattrapé, et doublé par un vulgaire vendeur de sandwiches: Subway, dont l'histoire a tout du rêve américain: en 1965 alors que Mac Donald's faisait son entrée en bourse, un jeune homme de 17 ans, Fred DeLuca, qui cherchait à financer ses études de médecine, ouvre un magasin de sandwiches, à Bridgeport, dans le Connecticut. 40 ans plus tard, aprés avoir conquis les Etats-Unis et entamé un développement à l'international, il est à la tête d'une fortune estimée à près de 2 milliards de dollars. Attention, si on compare les chiffres d'affaires, Mac Donald's reste encore loin devant (24 milliards de dollars contre 15 seulement pour son rival) mais Subway progresse très vite, notamment parce que ses points de vente sont beaucoup plus petits que les restaurants MacDo: il est, donc, plus facile et plus rapide d'en ouvrir un. L'organisation est souple: tous les magasins sont des structures franchisées. Mais surtout Subway progresse là où Mac Do a beaucoup de mal à être crédible: c'est-à-dire sur le créneau -comment dire?- de "l'anti-mal bouffe". Subway vise, clairement, la clientèle qui tient à sa ligne: ils peuvent choisir la taille de leurs sandwiches, le pain, les ingrédients et la sauce... ça donne l'impression (réelle ou pas) qu'on mange mieux. En tout cas, qu'on est maître de ce qu'on avale. C'est du marketting. Et de la pub aussi: il y a quelques années, alors que le film "Super size me" montrait comment on pouvait se ruiner la santé en ne mangeant que des bigmacs, Subway montrait sans ses publicité, un adolescent américain obèse qui perdait des dizainesde kilos en mangeant, midi et soir, ses sandwiches. L'Europe est, à nouveau, rattrapée par la crise de la dette. C'est Moody's qui a réveillé les inquiètudes hier, en dégradant la note de la Grèce, et la plaçant au rang des dettes "hautement spéculatives". L'agence de notation estime que les efforts du gouvernement grec ne sont pas suffisants pour redresser les comptes publics. L'idée d'une restructuration de la dette grecque ressurgit, du coup... et, par ricochet, les taux d'intérêt sur les dettes irlandaise et portugaise repartent à la hausse. C'est vendredi, à Bruxelles, que les dirigeants européens doivent discuter de la réponse "globale" à apporter à cette crise. Notamment le "pacte de compétitivité" proposé par l'Allemagne. LVMH rachète le joallier Bulgari. Une opération "amicale", à plus de 4 milliards d'euros, qui tranche avec le bras de fer engagé, depuis des mois, avec Hermés. Hermés, qui a annoncé, également hier, en pleine bataille, donc, avec LVMH, le départ du président de son Conseil de surveillance, Jérôme Guerrand.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.