On entend souvent dire qu'en France, "l'Etat manque d'argent... mais pas d'imagination fiscale". Et bien... c'est vrai ! Le dernier exemple en date, c'est le RSA. Depuis l'annonce, par Nicolas Sarkozy, de la création d'une taxe supplémentaire pour financer le Revenu de Solidarité Active de Martin Hirsch, les critiques n'ont pas manqué, mais surtout, la créativité française en matière d'impôts s'est, une nouvelle fois, emballée. Un peu poussée, semble-t-il, par le Président de la République lui-même, qui aurait dit à un sénateur (si on en croit "Le Journal du dimanche", d'hier), qui aurait dit "si tu trouves une autre solution que cette nouvelle taxe, pour financer le RSA... Eh bien, ne te gêne surtout pas !" Le sénateur UMP Alain Lambert (puisqu'il s'agit de lui) avance, du coup, une idée simple : faire des économies ailleurs ! L'Etat dépense, au total, 1 000 millards d'euros par an, ce doit être un "jeu d'enfants" de trouver le milliard et demi destiné au RSA. En supprimant certaines dépenses, affirme-t-il. Dans la majorité, le Nouveau Centre affirme, lui aussi, qu'il a des idées et des solutions alternatives à avancer, comme le "plafonnement des niches fiscales": ça se complique un peu. Autant l'avouer, on commence vraiment à décrocher avec la proposition de Pierre Méhaignerie : la création d'une nouvelle "franchise": tous ceux pour qui la taxe ne dépasserait pas un certain montant en seraient exonérés, propose-t-il. A moins qu'on passe le bouclier fiscal de 50 à 51,1%. "Un problème... une taxe !": c'est la critique qu'on a entendue, ces derniers jours. Elle n'est pas tout à fait exact. En fait, la réalité, c'est "un problème... un très long et très compliqué débat fiscal... et au final, une taxe." Le gouvernement américain nationalise ! Si on cherchait un signe supplémentaire que la crise des subprimes est, bel et bien, une crise profonde, et bien le voilà : le gouvernement américain a décidé, hier, de nationaliser -temporairement - les 2 grandes agences du pays, spécialisées dans le financement des crédits à l'habitat. Elles couvrent presque la moitié du marché ! Elles répondent aux jolis noms de Fannie et Freddie. Fannie Mae et Freddy Mac. Le coût de l'opération donne le tournis : l'Etat américain va injecter jusqu'à 200 milliards de dollars pour cette double "mise sous tutelle". Bientôt des TGV "Air France" sur le réseau ferré français . C'est le "Parisien/Aujourd'hui en France" qui l'affirme, ce matin. On savait que le projet était dans l'air depuis plusieurs mois, mais, selon le quotidien, Air France signera, la semaine prochaine, avec Véolia, pour la création d'une société commune. Les premiers TGV Air France pourraient circuler en 2010. La prime à la cuve de fuel va augmenter. Confirmation, hier soir de Christine Lagarde, la ministre de l'Economie : elle va passer de 150 à 200 euros, cet hiver. Elle concerne les ménages modestes. L'aide aux transports, elle, n'est pas totalement finalisée. Pour les salariés qui se déplacent en voiture, elle resterait -comme le chèque transport aujourd'hui- au bon vouloir des employeurs.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.