C’est François Chérèque, lui-même, raconte l’anecdote. Il était à Lille, tout récemment, étape du "Tour de France de la fonction publique" qu’il réalise, en ce moment. Il est en pleine discussion avec les fonctionnaires de la Région Nord-Pas de Calais quand s’invite son président, Daniel Percheron: "François, il va falloir faire voter pour nous en 2012 !" lâche le Socialiste. François Chérèque se raidit, se ferme. Il n’apprécie pas du tout l'intrusion. Quelques jours plus tard, il s’est carrément fâché, après avoir lu dans les Echos, que Xavier Bertrand ne misait plus vraiment sur la CFDT pour les négociations à venir car le ministre des Affaires sociales suspecte la centrale syndicale (c'est ce qu'on pouvait lire dans l'article)... il la suspecte de "faire le jeu du PS pour 2012". François Chérèque a pris son téléphone et a eu une "petite" explication avec le ministre. L'histoire, finalement, ne dit pas comment ce week-end, François Chérèque a reçu la 3ème salve du même genre: dans le Monde, il a pu lire ceci "la CGT ne veut plus afficher sa proximité avec la CFDT qu'elle soupçonne de faire le jeu du Parti Socialiste". A la CFDT, on s'étonne, on s'aggace et on dénonce ces petites allusions. "C'est de la malveillance" lâche un responsable: "François n'a pas vu Martine Aubry depuis le printemps dernier!". "On cherche à nous discréditer alors que notre ligne, c'est de rester à bonne distance des partis politiques". En fait, s'il y a un rapprochement, c'est plutôt le PS qui l'opère aujourd'hui en direction de la CFDT: après l'avoir beaucoup critiquée, il valide aujourd'hui la réforme des retraites de 2003, soutenue par François Chérèque. Et c'est ce qu'on souligne, évidemment, à l'UMP. Mais aussi à la CGT, où effectivement, après l'idylle de ces derniers mois, on commence, à nouveau à entendre du mal de la CFDT. Un dirigeant cégétiste lâche sans qu'on est à le forcer: "La CFDT roulant pour le PS? On a de bonnes raisons de le penser! Regardez par exemple: Chérèque pousse à la rédaction d'un texte -une plateforme commune à tous les syndicats- qui pourrait directement servir au PS pour élaborer son programme de 2012. Nous à la CGT, on refuse d'être instrumentalisés. On refuse cette "manipulation". L'indice "jambon-beurre" est en baisse. A l'heure où "tout augmente", cette bonne nouvelle: le prix du "jambon-beurre", le sandwich qui reste le plus vendu en France, est en baisse. L'indice jambon-beurre que calcule depuis 3 ans le cabinet spécialisé Gira Conseil, est en recul: -1,95% en 2010. En moyenne, en France, ce sandwich coûte 2,52 euros. Ce sont les sandwiches vendus en grande et moyenne surface qui font, en fait, baisser cette moyenne nationale. +0,8%? La croissance française est-elle repartie "plein pot" en ce début d'année? La banque de France surprend tout le monde: elle anticipe, désormais, une croissance de 0,8% pour les 3 premiers mois de cette année. Ventes record et bénéfices. PSA Peugeot Citroën annonce, ce matin, un retour aux bénéfices. Plus d'un milliard d'euros, en 2010.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.