On en sait, désormais, un peu plus sur la solution retenue par le gouvernement pour régler la question de l'avenir de la retraite des mères de famille. Et cette solution promet à la France entière de sacrés débats, de belles discussions dans les foyers, et sans doute (dans certains cas) de belles engueulades dans les couples! La solution retenue, c'est la meilleure et c'est la pire: c'est celle du choix! Alors, d'abord: rappel des épisodes précédents. - Un arrêt de la Cour de Cassation -au nom de l'égalité homme-femme- remet en cause la compensation de 2 ans accordée aux mères au moment de calculer leur retraite (2 ans, par mère et par enfant). - Xavier Darcos, le ministre des affaires sociales travaille, du coup, à élaborer une parade juridique, avec ce double objectif affiché: maintenir au maximum le Droit des mères, sans que ça coûte plus cher, aux Caisses de retraite. - Depuis une dizaine de jours, il consulte les syndicats, les associations familiales, et vient donc de trancher. Trancher, c'est le cas de la dire: le ministre propose de couper en 2 le dispositif. Les mères, à l'avenir, conserveraient automatiquement 1 an par enfant. Au titre (et c'est important juridiquement) de la grossesse, de l'accouchement et des premiers mois de l'enfant. La deuxième année, jusqu'ici automatiquement accordée aux femmes, reviendra, à l'avenir, soit à la mère, soit au père. Ce sera au couple de décider. C'est évidemment là que les discussions promettent d'être musclées. Messieurs, essayez là, tout de suite (dans la cuisine, dans la salle de bain) de poser la question à la mère de vos enfants "est-ce que tu me donnes la 2ème année? Arès tout, j'en fais autant que toi avec les petits!". Et vous allez voir la réponse. Bon courage à tous. Voilà, en tout cas, un fantastique débat de société qui s'annonce, décliné foyer par foyer. Sachez, quand même, qu'en cas de désaccord persistant, le gouvernement aimerait que l'avantage revienne finalement à la mère. Si juridiquement cette solution ne tient pas, alors on coupera cette 2ème année en 2. 6 mois pour la mère, 6 mois pour le père! L'impôt sur le revenu devrait baisser! Annonce de François Fillon, hier. Cette baisse servirait, en fait, de compensation à l'instauration de la fameuse taxe carbone. C'est désormais la "piste privilégiée" donc, selon le Premier ministre. Après les débats et la polémique de ces derniers jours, le choix d'une baisse de l'impôt sur le revenu apparaît, pour le gouvernement, comme la solution la plus "simple et la plus lisible". Les Français non-imposables devraient, eux, bénéficier d'un crédit d'impôt (un chèque envoyé par le Trésor public). Le gain théorique, sur la base de 14 euros la tonne de CO2, sera modeste, selon le calcul des Echos, ce matin. Dans le meilleur des cas, un peu plus de 50 euros, en moyenne, et par foyer. Ca marche!... L'ultimatum lancé aux fraudeurs fiscaux, détenteurs de comptes cachés, en Suisse, "ça marche!" affirme Eric Woerth. Selon le ministre du budget, une quarantaine de repentis fiscaux appellent, chaque jour, la cellule de régularisation de Bercy. Le dollar au plus bas, depuis 1 an. Face à l'euro, ça donne la monnaie européenne à 1,45 dollar. L'or, lui s'envole: 1000 dollars l'once, hier.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.