La résurrection de Fannie Mae

Symbole de la crise des subprimes, la société américaine de refinancement immobilier va rembourser l'Etat qui l'avait sauvé de la faillite : 60 milliards de dollars d’ici fin juin après avoir déjà remboursé 35 milliards. L'autre symbole de cette crise Freddie Mac a lui dégagé le deuxième bénéfice le plus élevé de son histoire, plus de 4 milliards et demi de dollars au 1er trimestre ! Gouvernement et industriels s'entendent pour reporter la future hausse des prix des cigarettes de juillet à octobre selon Les Echos . Il faut dire que le marché a baissé pour la 1ère fois en 10 ans au 1er trimestre, c'était de l'argent en moins pour tout le monde et notamment l'Etat.

L'Histoire du Jour: Libéral, vous avez dit libéral ?

Comment parler du libéralisme en France sans tomber dans les clichés, sans être vu comme un extra-terrestre ? Et bien c'est ce que tente de faire Daniel Tourre l'auteur de "Pulp Libéralisme" qui lance une nouvelle impression de son livre cette semaine à destination du grand public.

Son idée : détourner les dialogues des bulles des comics des années 50 aux Etats-Unis, ces magazines un peu kitch qui mêlaient vilains mutants et belles princesses. Sur la couverture un mutant à 4 bras représentant "le méchant libéralisme égoïste" veut s'emparer d'une princesse pulpeuse "la douce France généreuse" mais au loin arrive son sauveur "la gentille et compétente classe politique française"... Voilà pour le décor : 230 vignettes de comics souvent caustiques agrémentent la lecture de ce livre au sous-titre pédagogique "la tradition libérale pour les débutants". Et c'est bien l'objectif de Daniel Tourre.

L'auteur (qui s'était présenté aux législatives de 2007 avec le parti Alternative Libérale), cible 36 clichés sur le libéralisme qu'il tente d'expliquer : non le libéralisme ne se réduit pas à l'économie de marché, c'est une philosophie politique et économique. Non il n'est pas anglo-saxon, en France Benjamin Constant, Bastiat, Tocqueville ont beaucoup apporté à cette tradition. La déclaration des Droits de l'homme est même inspirée par le libéralisme avec la liberté de toutes les opinions, le droit à la propriété ou encore la résistance à l'oppression. Non le libéralisme n'est pas responsable de la crise, c'est la création de monnaie qui inonde le marché et l'interventionnisme des Etats qui en sont responsables explique Daniel Tourre ; au contraire les libéraux ne créent pas de monnaie, pas de bulles car le crédit ne peut venir que de l'épargne réelle.

L'ouvrage est documenté, abordable, drôle ; pas prosélyte, didactique ! Et lorsque l'on demande à Daniel Tourre pourquoi le libéralisme est tant décrié en France, il prend sa part de responsabilité (il y a bien sûr l'omnipotence de l'Etat-nounou selon lui, la religion de l'Etat-Dieu qui ne laisse pas beaucoup de place) mais aussi ces faux amis dit libéraux qui grondent dit-il la société parce qu’elle ne travaille pas assez, ces faux amis qui mettent les entrepreneurs les créateurs de richesses sur un piédestal. Cela n'a rien de libéral selon Daniel Tourre, "c'est dévastateur pour nous, les libéraux classiques". Daniel Tourre qui se sent d'ailleurs mieux compris par la gauche que par la droite... avec son livre, il a même converti des électeurs du Front de Gauche !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.