Evian, Badoit et Volvic peuvent-elles vraiment passer sous pavillon japonais? La question a agité (secoué même) beaucoup de monde, hier après-midi, après la publication, sur le site internet du Wall Street Journal, de cette information: Danone... propriétaire de ces 3 eaux minérales renomées (et françaises!) serait en train de négocier leur vente avec un brasseur japonais, Kirin Holdings. Le journal cite "des sources proches du dossier". Et évoque également les noms de 2 autres acheteurs potentiels: 2 groupes japonais encore. Qui chercheraient, tous, à prendre pied en Europe. A la bourse, où une rumeur est immédiatement prise pour une information, le titre Danone est, tout de suite, parti à la hausse. Ce n'est pas la première fois que la rumeur d'une vente des eaux minérales de Danone est évoquée. "Selon un proche du groupe" (on est toujours dans la citation anonyme, dans ces cas là), "selon un proche du groupe" donc, cette fois-ci, cité par la Tribune, ce matin, une telle opération a déja failli avoir lieu: c'était il y a un an et demi. Le "pôle eaux minérales de Danone" est évalué entre 3 et 5 milliard d'euros: ce n'est donc pas une petite affaire que cette histoire-là... sauf qu'on ne trouve pas beaucoup de monde pour croire à cette vente. Certes, le marché des eaux minérales n'est plus un marché florissant: la crise économique, combinée à un soucis écologique plus fort qu'avant (la concurrence de l'eau du robinet et des carafes filtrantes) jouent à plein, et "plombent" les ventes depuis plusieurs années, mais quand même, pourquoi, donc, Danone aurait besoin -envie?-de vendre Evian, Badoit et Volvic? Ses eaux représensent, encore aujourd'hui, 17% de son chiffre d'affaires: les vendre équivaudrait, donc, grosso modo, à se couper un bras. Il y a une question de prestige aussi. D'histoire: Evian, c'est depuis longtemps la "pépite" du groupe. Certains ajoutent que l'hôtel d'Evian-les-Bains est au coeur de la culture maison: Danone ne peut pas s'en débarrasser comme ça. Et puis, l'eau minérale s'inscrit, évidemment, et sans contestation possible, dans la stratégie "santé" développée depuis quelques années par Danone. Finalement, il ne reste qu'une seule explication permettant de "valider" l'hypothèse d'une vente: Danone aurait besoin d'argent pour financer une grosse acquisition. Mais, là pour le coup, on est plus dans la rumeur, mais dans la spéculation. La spéculation, dans tous les sens du terme. ConcoursLépine. Les députés et les sénateurs regorgent d'idée pour réduire le déficit: c'est à qui créera le plus joli "rabot". Au Sénat, Philippe Marini, le Rapporteur UMP, relance son idée d'augmenter la TVA dans la restauration et le bâtiment: de 5,5 à 7%. Il propose, également, d'appliquer la redevance audiovisuelle aux tablettes numériques et aux ordinateurs, qui permettent aussi de regarder la télé. A l'Assemblée nationale, c'est la retraite des parents de 3 enfants qui est dans le collimateur: un amendement propose de taxer la majoration de pension dont ils bénéficient. Seules les familles "aisées" seraient visées. Famille toujours, mais cette fois-ci, c'est tout l'inverse d'une économie sur le budget: une cinquaine de députés propose de maintenir -contre le souhait du gouvernement- l'avantage fiscal des mariés, l'année de leur union. Et des seuls mariés: pas des pacsés, ni des divorcés. L'amendement a peu de chances d'être adopté définitivement en séance. +1,6% Les prix ont augmenté de 0,1%, le mois dernier, en France. Chiffre de l'INSEE, publié à l'instant. Sur un an, l'inflation reste modérée: +1,6%

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.