Ca fait un peu codé comme titre. Alors je décrypte: Gado, c'est le surnom de Gadonneix, Pierre Gadonneix, le patron d'EDF qui arrive en fin de mandat. Et Proglio, Henri Proglio, c'est le patron de Véolia Environnement, anciennement "Générale des eaux". Et si on en croit les rumeurs, l'Elysée vient de lui proposer la présidence d'EDF! La décision définitive n'est pas prise... elle se complique même un peu (on va y venir)... mais pour l'Elysée, le choix d'Henri Proglio pour diriger EDF se justifie. D'abord, le dirigeant de Véolia connaît très bien EDF puisqu'il est depuis plusieurs années, membre de son Conseil d'administration. Il y préside même son Comité stratégique. Ceux qui l'ont vu agir, au sein du Conseil d'EDF, décrivent un homme impliqué, bosseur. Et pas toujours d'accord avec les décisions prises par Pierre Gadonneix. Henri Proglio, il y a 5 ans, était classé parmi les chiraquiens, mais il est aujourd'hui "sarko-compatible" (comme on dit), sans être un proche direct du Chef de l'Etat. Ca évitera, du coup, d'eventuelles polémiques sur le "Président qui place ses hommes". Henri Proglio est aussi, si on peut dire, "CGT-compatible": le syndicat tout puissant à EDF ne serait pas hostile à sa venue à la tête de l'entreprise. Evidemment, ça compte. A ce stade, Henri Proglio aurait dit ,"oui" à Nicolas Sarkozy. Mais il poserait ses conditions. Il a fait toute sa carrière à Véolia. Il l'"incarne" aujourd'hui et ne souhaite pas la quitter. Aussi proposerait-il, en plus de EDF, de garder la présidence non-exécutive de son groupe. Il proposerait même de travailler à un rapprochement des 2 entreprises, qui ont aujourd'hui déjà une filiale commune: Dalkia, spécialisée dans les services à l'énergie. Le projet, du coup, changerait de nature. D'une simple succession, on passe à un projet industriel nouveau: est-ce que l'Elysée suivra? On n'en est pas sûr. Cette incertitude regonfle, en tout cas, les espoirs de 2 autres candidats sérieux. L'un déclaré, c'est Pierre Gadonneix lui-même, qui se verrait bien être reconduit. L'autre en embuscade, dit-on. Il s'agit Henri Guaino, le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy qui se verrait bien à la tête de l'entreprise publique. Suspens toujours, autour de la taxe carbone. On connaîtra tous les détails et les derniers arbitrages, aujourd'hui. Et notamment, le prix retenu pour la tonne de carbone.. base de calcul pour tout le reste du dispositif. Alors ce sera 14,15 euros. Sans doute, un peu pluss, en fait: 16, 17. Ce qui veut dire qu'un litre d'essence sera, à l'avenir, plus cher d'au moins 3 centimes. Les entreprises (à part, sans doute, les agriculteurs et les routiers) n'obtiendront aucune compensation, les ménages bénéficieront d'un crédit d'impôts forfaitaire, sorte de "chèque vert" accordé, également, aux ménages non-imposables. Selon les Echos, le gain pour une personne seule vivant en ville sera proche de 37 euros. Un couple avec 2 enfants (toujours en zone urbaine) verra son impôt réduit d'une centaine d'euros. L'euro, justemment... ... au plus haut depuis 9 mois. 1 dollar 46, hier soir. La crise du lait. Les producteurs européens se réunissent aujoud'hui à Paris pour lancer, ce qu'ils appelent une "grève du lait". Autrement dit, la suspension de leurs livraisons aux industriels. L'appel, relayé en France, par un syndicat minoritaire, ne devrait pas avoir de conséquences pour les consommateurs.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.