Par Régis Lachaud.

RTE publiera tout à l'heure ses prévisions sur l'offre et la demande d'électricité en France pour l'été 2012. L'entreprise qui gère le réseau de transport d'électricité se veut rassurante, après un été 2011 un peu tendu en la matière! Et elle va le faire savoir aujourd'hui.

Première information donnée, la production disponible augmente (plus 3300 Mégawatts) mais la consommation globale baisse (moins 1,6% par rapport à l'été 2011 du fait d'une réduction de la demande industrielle d'électricité en France... ralentissement économique !)

En revanche, la consommation électrique des particuliers continue de progresser...Conséquence, selon RTE, le réseau français devrait passer l'été sans problème, y compris en cas de canicule... Un véritable "stress test" a en effet été imposé à l'ensemble du réseau, des centrales nucléaires aux éoliennes...

Alors, que nous dit ce stress test électrique ? Eh bien, dans son étude, RTE évoque « une situation nettement plus favorable que celle de l'été dernier » mais pas forcément tranquille. Les experts ont bâti un scénario fictif de canicule pour tester la résistance du réseau. La canicule, ce sont des températures supérieures d'au moins 7 degrés par rapport à la normale... Or, à titre indicatif, un seul degré de plus au thermomètre (au plus chaud de la journée, vers 13h), ça entraine une consommation supplémentaire de 500 Mégawatts... Soit les besoins en électricité d'une ville comme Nantes (un peu plus de 500 000 habitants pour l'agglomération). Evidemment, la surconsommation en cas de forte chaleur provient essentiellement des climatiseurs et autres ventilateurs, parfois aussi gourmands qu'un bon vieux chauffage électrique pendant l'hiver... Enfin, dans ce stress-test « canicule », RTE reconnaît aussi une réduction de la puissance électrique disponible sur les groupes hydrauliques (du fait de la sécheresse), une baisse de production des éoliennes (faute de vent)... Mais aussi, je cite toujours : "des baisses de production sur les sites nucléaires et thermiques classiques"... ça fait envie...

Sauver ses banques. L'Espagne a fini par accepter l'aide de l'Europe pour sauver ses banques. Un plan d'aide estimé à 100 milliards d'euros, via un prêt destiné à permettre une recapitalisation des banques espagnoles menacées de faillite... Aucune mesure d'austérité supplémentaire n'est demandée au gouvernement espagnol en échange de cette aide européenne... Ce matin, les marchés boursiers réagissent favorablement à cette annonce avec une hausse généralisée en Asie et un euro qui regagne du terrain vis à vis du dollar... L'euro vaut un plus d'un dollar 26...

L’avenir de Sea France. Eurotunnel toujours favori pour la reprise des trois navires de Seafrance, la compagnie maritime transmanche en liquidation judiciaire... Après déjà trois reports, la décision du tribunal de commerce devrait tomber aujourd'hui... Plus de 500 emplois pourraient être sauvés...

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.