Dans un reportage, diffusé récemment sur Canal+, dans les coulisses de l'Elysée, on se souvient de cette saynète. Juste avant le début du Conseil des ministres, les membres du gouvernement papotent, rigolent, se charrient. Surjouent, un peu, en raison de la présence de la caméra, une peu comme ici, quand une équipe télé suit Léa Salamé. Dans une boutade, François Rebsamen interpelle Jean-Yves Le Drian. La France vient de vendre 36 nouveaux Rafale à l'Inde, le ministre du Travail félicite son collègue de la Défense, lui tape sur l'épaule, et lâche cette vérité: "toi, tu ramènes des sous, et nous, on les dépense!". L'histoire vient de se répéter. Hier, le gouvernement a annoncé avoir décroché un nouveau gros contrat à l'export. Le Koweït a décidé d'acheter à Airbus, 24 hélicoptères Caracal. Sur son site internet, le ministère de la Défense décrit l'engin: "dernière génération des hélicoptères de la famille Puma, SuperPuma, Cougar. Il peut embarquer jusqu'à 29 personnes. Il est parfait pour la "recherche et le sauvetage au combat". Et il est même équipé d'un système de dégivrage du rotor. Le Koweït, en "prend" 24 donc, et conforte ce qui est déjà une année record pour l'exportation de l'armement "made in France". Au compteur, la France affiche, en 6 mois, 15 milliards d'euros de commandes. C'était, grosso modo, 8, l'année dernière, 7, en 2013 et 5 en 2012. La croissance est exponentielle. Les 15 milliards de cette année -le ministère de la Défense a très vite fait les calculs, et les fait connaître- représentent "plus de 60 mille emplois dans la durée, 10% de notre balance commerciale". Jean-Yves le Drian est le ministre qui créé le plus d'emplois. Grâce aux armes. L'homme de Gauche assume: "ces ventes d'armes à l'étranger, c'est une question de souverainté", explique le ministre de la Défense, "la France doit être capable de se défendre avec ses propres moyens. Pour cela, il lui faut une industrie de défense forte. Pour qu'elle soit forte, il faut lui garantir une capacité industrielle, donc exporter". CQFD. Y'a-t-il, alors, une "méthode Le Drian" pour réussir à engranger autant de commandes? Son travail, c'est simplement de mettre en confiance les acheteurs et ensuite placer les industriels français (négocier les contreparties aussi). "Je ne critique pas ce qu'ont fait mes prédécesseurs, dit-il, mais moi, par exemple, je ne parle jamais du prix".

Brut. Les Etats-Unis redeviennent le premier pays producteur de pétrole. Ce n'était pas arrivé depuis 40 ans, selon le pétrolier BP, qui a publié, hier, son rapport annuel sur le marché mondial de l'énergie, un document qui fait référence. Les Etats-Unis volent la première place à l'Arabie Saoudite. La Russie est 3ème. Cette "révolution" dans l'or noir était attendue mais pas forcément aussi vite. En fait, les Etats-Unis, depuis 3 ans, augmentent leur production de plus d'un million de barils/jour. Dans l'histoire du pétrole, ça ne s'était jamais vu. Et c'est évidemment l'exploitation du pétrole de schiste qui explique ce résultat.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.