Par Marion L'Hour.

En ce moment, un compte en suisse, ça peut coûter très cher. En termes de réputation, de carrière. Eh bien emprunter suisse, peut aussi peser lourd sur le porte-monnaie. C'est l'histoire d'Helvet-immo…

Un prêt toxique souscrit par plus de 4000 clients entre mars 2008 et décembre 2009. Les ménages empruntent à la BNP pour investir dans l'immobilier… Des prêts en francs suisses !

A l'époque c'est intéressant, c’est présenté comme un placement sans risque, sauf qu'avec la crise de l'euro, certains particuliers se retrouvent aujourd'hui à rembourser 30% de plus que leur emprunt. Sur 100 à 200 000 euros, je vous laisse faire le calcul, c'est très important… Alors cette semaine, le parquet de Paris vient d'ouvrir une information judiciaire pour "pratique commerciale trompeuse", suite au dépôt de 141 plaintes pénales.

Maitre Constantin Vallet, l'avocat du collectif Helvet Immo a rendez-vous aujourd'hui chez Benoît Hamon, le ministre délégué à la consommation.

Et il a quelques mots à lui dire, quelques questions à poser, parce qu'il estime que l'affaire a trop traîné. La première plainte date de novembre 2011. Depuis, rien ou presque.

"L'encombrement de la justice a bon dos, s'insurge l'avocat. Je n'ai pas cessé de relancer le parquet". Mais le message qu'il porte aujourd'hui est plus précis. Me Constantin Vallet s'inquiète de ce qu'il qualifie de "manque de vigilance" à Bercy. Dans son viseur, une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation, et de la répression des fraudes. Entamée en février 2012, elle ne préconiserait pas de poursuivre la BNP. Alors l'avocat veut demander au ministre de dévoiler cette enquête, de la relancer si besoin. Et là dessus dit-il ça ne bouge pas.

Et de poser la question : est-ce qu'on protégerait les banques ?

Evidemment le ministère dément. Selon lui ce n'est pas le rôle de la DGCCRF de lancer l'action judiciaire. Et le cabinet de Benoît Hamon rappelle que sa loi consommation interdira au contraire les prêts du genre d'Helvet Immo. Mais l'avocat des emprunteurs lui, n'en démord pas.

Chaque jour dit-il, de nouvelles victimes veulent porter plainte.

A terme, si les 4000 se lançaient, ça pourrait coûter plus de 200 millions à la BNP ! Forcément ça gêne. Et puis l'avocat lance une pique...

« Je vous rappelle dit-il, que la médiatrice de la banque, dans cette affaire, est une élue...socialiste ».

Addition salée. Une addition salée, présentée aujourd'hui à l'Eurogroupe, en Irlande. Il doit donner le feu vert au programme d'aides mais le gouvernement chypriote l'annonce, le besoin de financement a bondi : six milliards de plus que prévu, les habitants de l'île paieront la différence.

Très cher TGV ! La région Nord vote aujourd'hui, pour lancer une action en justice. Elle reproche à la SNCF ses tarifs trop élevés sur le trajet Paris-Lille, deux fois plus que sur d'autres lignes, dit le président de la région.

Le billet de 500 euros va-t-il disparaître ? En tout cas une étude le préconise, signée bank of America / Merryl Lynch. Elle soupçonne le billet mauve de favoriser la fraude fiscale… Déjà en décembre un autre avait lancé la réflexion sur le sujet... Et c'était... Jérôme Cahuzac, encore ministre du budget.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.