La "boîte à outils" n'a décidément pas la cote. François Hollande et la sienne ont fait un "flop" récemment. Et, depuis quelques mois, c'est tout le secteur du bricolage qui souffre. En France, mais pas seulement. Hier, la 3ème chaîne de magasins de bricolage d'Allemagne, Praktiker, a dû déposer son bilan, faute d'avoir trouvé un accord avec ses créanciers. L'enseigne était connue, semble-il, pour son slogan, qui doit souffrir peut-être de sa traduction en français parce que ça donne ça: "Praktiker: -20% sur tout... sauf la nourriture pour animaux". Ce n'est pas très glamour, ça ne claque pas vraiment. Et, apparement ça n'a pas marché: la chaîne a été victime de cette stratégie du rabais permanent. Victime, aussi, et c'est là où on rejoint la situation françaiçe, de la météo.

Le printemps pourri et un début d'été sur le même mode ont fait chuter les ventes de produits d'extérieur, et de tout ce qui est lié au jardinage. C'est une part importante normalement du chiffre d'affaires. Mais la pluie et le froid n'ont donné à personne l'envie de passer un peu de temps dans son jardin. Le journal "Les Echos", ce matin, publie les chiffres de ce début d'année pour le marché français du bricolage: en janvier -6%, en février presque -11, et -12% encore en mars. Après (en avril, en mai) le marché réussit à se stabiliser

"C'est la première fois depuis 1975 que je vois une conjoncture aussi difficile", dit un professionnel. Toutes les enseignes affichent des reculs, y compris les chaînes à bas prix. La faute à la météo, donc, mais pas seulement. La faute à la crise aussi, et à la baisse du pouvoir d'achat des ménages. La faute encore au ralentissement du marché français de l'immobilier, qui par ricochet, impacte le secteur du bricolage. Les émissions télé, Valérie Damido et consors ne suffisent plus à doper les ventes, qui se heurtent à la dure réalité économique du moment

On va voir, maintenant, si le beau temps revenant, les Français vont rattraper le retard. La FMB, la Fédération des Magasins de Bricolage, se rassure avec sa dernière enquête sur les intentions d'achat des ménages: 71% envisagent (c'est, en tout cas, ce qu'ils déclarent) des travaux, chez eux, dans les mois qui viennent. Autre espoir, la hausse annoncée des tarifs de l'énergie: ça pourrait pousser certains à se lancer dans des travaux d'isolation. Comme quoi, le froid peut aussi avoir du bon pour le secteur.Excessif . Pierre Moscovici veut modifier le projet de Taxe sur les Transactions Financières. Il s'agit de la "taxe Tobin" à l'européenne. 11 pays de l'Union ont décidé de la mettre en place, dans le cadre de ce qu'on appelle une "coopération renforcée". La Commission, récemment, a fait ses propositions pour en fixer les contours, mais, hier, le ministre de l'Economie s'est montré très clair: il a jugé le projet "excessif". Il "doit être modifié", a-t-il ajouté "pour ne pas nuire au financement de l'économie". Pierre Moscovici s'exprimait lors d'un forum, organisé par un lobby du secteur financier, Paris Europlace, hostile à la taxe. "Elle ne doit pas agir comme un repoussoir pour les pays européens qui ne l'ont pas encore adoptée" a encore dit le ministre.Enfin! Vers un accord pour sauver l'usine Rio Tinto de Saint-Jean de Maurienne, en Savoie. Il pourrait être annoncé, dans la journée, par Arnaud Montebourg. L'usine (ainsi que celle de Castelsarrasin, dans le Tarn-et-Garonne) devrait être reprise par un groupe allemand, Trimet. Et par EDF qui s'engagerait à fournir de l'électricité à un tarif préférentiel, condition absolument nécessaire pour poursuivre la production d'aluminium.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.