Par Bruce de Galzain.

En deux jours à peine, le gouvernement a présenté une facture supplémentaire pour les dépenses publiques de près de 5 milliards d'euros. Mais surprise, toutes ne sont pas financées : les mesures pour lutter contre la pauvreté (2 milliards et demi sur 5 ans), Bercy répond que c'est Matignon qui gère et Matignon répond qu'il n'a pas de réponse ; les contrats de génération (1 milliard en année pleine), ce sera inclus dans les 20 milliards du pacte de compétitivité, le patronat n'était pas au courant ; et enfin 1 milliard supplémentaire dès 2013 pour le budget européen, là ce sera aux ministères de se serrer un peu plus la ceinture l'an prochain. Si l'on ajoute toutes les économies annoncées depuis le début du quinquennat on dépasse désormais les 60 milliards d'euros ! Alors certes le gouvernement s'est engagé sur cinq ans à ce que les dépenses de l'Etat ne progressent pas au-delà de l'inflation : "Ce n'est pas spectaculaire" dit-on à Bercy parce que concrètement "ce sont des petites choses, des dépenses gelées, des investissements abandonnés tout de même" mais il y a bel et bien une forme de rigueur nous dit-on : "Le point d'indice des fonctionnaires gelé en 2012 et en 2013 sûrement c'est 1 milliard et demi d'économie alors que les fonctionnaires ont voté pour nous". Pareil pour les collectivités locales 1 milliard et demi entre 2014 et 2015 : "On va le faire alors que ce sont nos partenaires" (en effet les collectivités sont en majorité à gauche). Mais le gouvernement sait qu'il faudra aller plus loin. Il lancera la semaine prochaine la MAP - nouvelle RGPP - la Modernisation de l'Action Publique. Et là l'objectif selon Bercy est clair : "La politique familiale par exemple, est-ce que l'on considère qu'il faut y mettre autant d'argent, le logement, on dépense trop, les aides aux entreprises, elles se superposent". On nous promet de premières mesures très vite ! Mais à droite on n'y croit pas, selon le président UMP de la Commission des finances de l'Assemblée, on sait exactement ce qu'il faut faire mais ce sont des décisions qui ne plaisent pas : "Si l'on veut remettre de l'ordre dans les allocations logement par exemple, vous avez les dirigeants du monde HLM sur le dos et ce sont tous des notables socialistes" lance Gilles Carrez qui cherche "désespérément dit-il même une petite réforme du gouvernement pour faire des économies" ! A Bercy on reconnaît "ne pas avoir toutes les réponses aujourd'hui mais on va devoir les trouver très vite"... autrement dit les économies, on va bel et bien les voir venir !

La première pierre de l'Union bancaire. Une pierre posée ce matin à l'aube à Bruxelles : les 200 plus grosses banques européennes seront supervisées par la BCE pour tenter d'éviter les crises mais pas avant mars 2014.

Accord secret ? Est-ce une brèche ouverte par Google lui-même ? Le moteur de recherche aurait signé un accord secret avec la presse belge qui l'accusait de violation des droits d'auteurs. Google devrait l'indemniser mais dément sans doute par peur de l'effet boule de neige, en France notamment !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.