Une chronique de Régis Lachaud. On s'y attendait un peu, depuis que la crise financière autour de la crise grecque secoue les Etats membres de la zone euro ... Mais, cette fois, çà y est! La Commission Européenne a officiellement lancé hier cette course à la réduction des déficits publics au sein de l'Union Européenne à 27... Et, surtout, de la zone euro à 16... Avec une proposition choc: Donner son avis sur chacun des budgets nationaux avant même que les Parlements ne se prononcent! Autrement dit, chaque année au Printemps, la Grèce, l'Espagne ou l'Italie, mais aussi, la France et l'Allemagne enverraient à Bruxelles une première mouture de leur projet de loi de finances pour obtenir l'aval de la Commission Européenne, puis du conseil des ministres des finances... Bruxelles parle de "coordination précoce au niveau européen" entre guillemets... Mais, déjà, certains gouvernements s'inquiètent de cette proposition, pourtant dans le droit fil d'une coordination accrue des politiques économiques et fiscales des Etats membres de la zone euro... En clair, certains pays refusent de jouer le jeu!En tout cas, les premières réactions montrent bien que le sujet divise, malgré les belles intentions affichées ces derniers jours, au plus fort de la crise financière et monétaire... Si la chancelière allemande, Angela Merkel, évoquait hier "un pas important dans la bonne direction", les commentaires ont été moins positifs dans les autres pays... En France, par exemple, le porte parole du gouvernement, Luc Chatel, a préfèré rappeler que c'est le Parlement qui vote le budget de la Nation... et de nombreux parlementaires parlaient hier "d'atteinte à la souveraineté", à gauche comme à droite... En fait, ici comme ailleurs, le débat porte déjà sur la nature précise des mesures concrètes à prendre pour réduire les déficits publics sans casser la croissance... Depuis la réunion d'un séminaire gouvernemental jeudi dernier sur le sujet, tout le monde, ou presque, tente de préserver son budget... Ou monte au créneau pour défendre les mérites de sa politique. Dernier en date, le secrétaire d'Etat au logement... "On ne touchera pas aux APL, aux aides pour le logement" a déclaré hier soir Benoit Apparu... Pourtant, il faudra bien trouver de l'argent quelque part si le gouvernement veut tenir sa promesse de réduire de 10% ses dépenses d'intervention... Tout serait sur la table selon Matignon... mais le débat, politique, ne fait que commencer! Avec beaucoup plus de questions que de réponses... On sait par exemple que les réductions d'impot exceptionnelles accordées l'an dernier ne seront pas reconduites cette année... Mais on ignore ce que deviendront certaines prestations sociales comme le RSA ... Ou certaines réductions d'impots comme le bouclier fiscal... De toute façon, la préparation du projet de loi de finances s'annonce ardue.... Et les discussions plutot tendues jusqu'aux derniers arbitrages qui seront rendus courant Septembre... Y compris au sein même de la majorité! La surveillance accrue confirmée hier par Bruxelles ne fait qu'augmenter la pression d'un cran, dans le sens de la rigueur des chiffres! Naissance de l'EIRL, Entreprise individuelle à responsabilité limitée... Un nouveau statut visant à protéger le patrimoine personnel des créateurs de très petite entreprise... artisan, commerçant ou agriculteur, notamment...Le projet de loi a été définitivement adopté hier lors d'un ultime vote à l'Assemblée nationale. Selon ce texte, seul le patrimoine professionnel de l'entrepreneur servira de garantie aux créanciers en cas de faillite. Du nouveaux pour les amateurs de jeux d'argent... La loi sur l'ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d'argent et de hasard en ligne" sera promulguée aujourd'hui via le Journal Officiel... Trois décrets seront également publiés, notamment pour créer une autorité de régulation des jeux en ligne. Et puis, l'économie française tourne au ralenti... La croissance du PIB au premier trimestre n'a été que de 0,1% selon l'INSEE. La consommation marque le pas tandis que les entreprises n'ont toujours pas relancé leurs investissements...

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.