Oh oui juste une bricole, lundi, Force Ouvrière pourrait se voir doter de plus de 37 millions d'euros ! « C'est de l'argent que l’on n’a pas volé » nous dit-on chez FO. Cet argent c'est le montant de l'astreinte que Bricorama pourrait payer au syndicat pour ouverture illégale le dimanche dans 31 de ses magasins. Bricorama a été condamné à fermer il y a prés d'un an maintenant, mais n'a pas voulu se laisser faire. Pour Force Ouvrière le cas Bricorama est unique, jamais une enseigne ne s'est autant accrochée, jamais l'amende n'a été aussi élevée. Et FO sait de quoi il parle puisqu'il a déjà attaqué des magasins Castorama, Leroy-Merlin, Boulanger, la Grande Arche, même Ikéa et demain Nocibé... la liste est longue et aurait déjà beaucoup rapporté au syndicat plusieurs dizaines de millions d'euros, un montant que FO ne confirme pas en rappelant que l'important c'est que les magasins ferment. Dans l'affaire Bricorama le syndicat CFTC dit avoir un peu de compassion pour le patron Jean-Claude Bourrelier qui est tombé dans quelque chose d'absurde. Certes il est normal qu'il soit condamné mais anormal nous dit la CFTC que ses concurrents en profitent. Et c'est le combat désormais du patron Jean-Claude Bourrelier qui a attaqué 20 magasins Castorama et Leroy Merlin pour ouverture illégale le dimanche ou concurrence déloyale. Bricorama cherche ainsi à se refaire, il réclame des dommages et intérêts pour le manque à gagner dû à ses fermetures le dimanche en espérant récupérer quelques millions. Dans cette histoire tout n'est pas affaire de gros sous - Force Ouvrière se bat pour le repos dominical et les conditions de travail - mais tout de même ! Bricorama accuse le syndicat d'être prêt à tout pour gagner du pognon nous dit-on. Force Ouvrière n'hésite pas non plus à tacler Bricorama. Car maintenant que l'enseigne a été condamnée à fermer, les salariés qui ont travaillé illégalement le dimanche (même s'ils étaient volontaires) ont la possibilité de se retourner contre Bricorama pour réclamer des dommages et intérêts. Ils peuvent atteindre 50.000 euros multipliés par 300 salariés cela fait beaucoup ! Selon le syndicat le patron de Bricorama aurait donc proposé des transactions de gré à gré à ses salariés pour éviter qu'ils saisissent la justice. Et Force Ouvrière d'ironiser, Jean-Claude Bourrelier se fait passer pour le gentil patron qui vient offrir de l'argent à ses employés. Mais au bout du compte, ce sera peut-être Noël avant l'heure pour Force Ouvrière avec sa possible cagnotte de 37 millions d'euros, pour quelques salariés également mais certainement pas pour Jean-Claude Bourrelier !

La redevance augmente plus que prévu. Elle passera de 125 à 131 euros l'an prochain. En première lecture, les députés l’avaient augmentée de 4 euros car le gouvernement avait refusé un amendement pour 2 euros supplémentaires. Le même gouvernement a changé d'avis en deuxième lecture ce sera donc 6 euros de plus, une augmentation de 5%.

Boissons énergisantes. En revanche il n'y aura pas de taxe sur les boissons énergisantes et là le gouvernement n'y peut rien. C'est le Conseil constitutionnel qui a annulé cette taxe mais a validé l'essentiel de la loi de financement de la Sécurité sociale.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.