Dans ce genre d'exercice, le déjeuner de presse -déjeuner de travail, donc-, il existe 3 catégories de journalistes. Le "pro", c'est celui qui arrive à manger (et boire pour certains), tout en prenant des notes, et en fixant le powerpoint. Il y a le maladroit, celui qui, à l'inverse, n'arrive pas à tout faire en même temps. Et puis, il y celui qui a pris le parti de se consacrer exclusivement à la dégustation des plats et des vins. En retenant ce qu'il peut, des informations données. C'était exactement ça, hier, au déjeuner organisé dans un grand restaurant parisien, par un coutier en crédits immobiliers, meilleurtaux.com. C'est un rendez-vous régulier avec la presse spécialisée et généraliste, un "grand classique" du genre, en fait, dans le secteur, où les courtiers, pour s'assurer des citations dans les médias, multiplient la publication d'indices, de baromètres et d'observatoires. Autant de chiffres, cela dit, qui permettent d'évaluer, presque en continu, l'état du marché immobilier en France. La porte-parole de l'un de ses courtiers explique comment s'est organisée cette communication depuis plusieurs années: puisque les banques, celles qui distribuent le crédit pourtant, refusent de parler chiffres, ne communiquent que par le biais de la publicité, ce sont les courtiers qui se sont emparé de la parole. Et c'est eux donc, qui alimentent la presse. "Et c'est rare qu'ils nous disent que ce n'est pas le moment d'acheter!" ironise une consoeur. Hier, c'était au tour de meilleurtaux.com, de présenter son 19ème Observatoire du Crédit Immobilier. Son intitulé est sans ambiguïté: "2014, acheter toujours, renégocier plus que jamais". Les chiffres sont là, incontestables, et vont intéresser. Alors que les prix dans l'ancien comme dans le neuf baissent (en moyenne nationale), alors que le marché reste relativement atone, les taux d'intérêts repartent à la baisse. Pour un prêt immobilier à 15 ans, on est repassé sous les 3%, en moyenne. "Les records à la baisse de 2013, dans certaines banques, sont dépassés", affirme meilleurtaux.com, qui insiste pour parler, à nouveau, "renégociation de prêt". Il y en a eu énormément en 2013, mais selon le courtier, beaucoup d'emprunteurs devraient se lancer, cette année encore. Ceux, par exemple, qui ont contracté leurs prêts en 2011 et 2012. Pour eux, renégocier n'était pas intéressant, il y a quelques mois, au regard du niveau des taux (mais aussi parce que l'amortissement de leurs prêts était encore insuffisant). Ca l'est devenu, aujourd'hui.

Prime rachat. Les syndicats la réclamaient, le PDG l'a défendu devant son Conseil, et c'est oui! Les salariés de SFR vont tirer, eux aussi, profit de la vente de leur entreprise à Numéricable: une prime de 2 mille euros (bruts) leur sera versée, quand la vente de SFR sera définitivement validée, et signée. Cette promesse, faite hier aux salariés s'ajoute à celle de Patrick Drahi -l'acheteur, le patron de Numéricable- qui lui s'est engagé à ne lancer aucun plan social, pendant 3 ans.Seuils. Le gouvernement travaille à une réforme de la Taxe d'habitation, applicable dès cet automne. Son but: éviter les "effets de seuil", éviter que les contribuables qui "rentrent" dans l'impôt aient à payer, tout aussi subitement, plusieurs impôts locaux. Manuel Valls devrait annoncer d'ici la fin de la semaine la mesure retenue.Prune. La BNP vers une amende record, aux Etats-Unis, pour avoir mené des opérations dans des pays frappés d'embargo par Washington. La banque française négocie, actuellement, avec la justice américaine, mais on évoque maintenant une sanction pouvant dépasser les 3 milliards de dollars.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.