C'est une drôle de journée que nous avons vécue, hier. C'était une journée où on n'a pas arrêté de parler "salaires"! De soir au matin. Les salaires qui augmentent. Les salaires qui baissent. Les gros salaires. Les très gros salaires. Le salaire minimum, aussi. Et enfin, le salaire "exemplaire", celui qu'on réduit parce que c'est la crise. C'est, donc, d'abord le SMIC, hier, qui a fait le une, avec cette décision: au 1er janvier, il passera à 1.073 euros nets, par mois. +1,6%. Dans un étonnant consensus des économistes -même les plus keynésiens sont d'accord pour dire que la priorité doit aller à l'amélioration de la compétitivité des entreprises-, il n'y a pas eu de "coup de pouce". Il n'y a pas eu depuis 2006. Une question de "rapport de force"? C'est étonnant, mais le terme, c'est pour les grands patrons qu'il a été employé hier. Une étude a révèlé que les patrons du CAC40 gagnent 190 fois le SMIC, en moyenne. 6 ou 7 se détachent, et gagnent beaucoup pluss. Et à ce jeu, Carlos Ghosn, avec double casquette de patron de Renault et de Nissan, monte sur la première marche, avec un salaire à plus de 9 millions d'euros. Et encore, en 2009, il n'a bénéficié d'aucune distribution de stock-options. Cela dit, le salaire des grands patrons est en baisse de 14%, selon cette étude. "La crise a pesé évidemment", note son auteur, mais aussi la pression des actionnaires et de l'opinion publique. "On a affaire à des gens (les grands patrons, donc) qui ne fonctionnent qu'au rapport de force". Fin de citation. Mais, le "tourbillon des salaires" s'est poursuivit, hier. On a appris que les patrons de grosses PME gagnaient entre 233.000 et 791.000 euros par an. Les petits patrons de petites PME, faisaient savoir eux qu'ils ne gagnent pas plus que des cadres supérieurs: 5.000 euros par mois. Et puis il y a eu, Jean-Pierre Jouyet. Le président de l'AMF, l'Autorité des marchés Financiers -un haut fonctionnaire- a fait savoir, hier, qu'il avait demandé, et obtenu, une baisse de sa rémunération. "Le directeur du budget m'a confirmé que c'était bien la première fois qu'il traitait une telle demande", raconte Jouyet, qui voit son indemnité baisser de 35%. Et son salaire total passer à 235.000 euros bruts par an. "Au moment où on demande des sacrifices à tout le monde (y compris dans ma propre entreprise), il est impératif que les autorités publiques montrent l'exemple" explique l'ancien secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy. Qui se défend, cela dit, de lancer une sorte d'appel à d'autres. Pour en faire autant. "Je fais simplement la paix avec moi même", dit-il. Tout compris. L'opérateur Free rend gratuits et illimités les appels vers les téléphones portables! C'est l'une des vraies innovations de la nouvelle Free Box, présentée hier. Elle pourrait pousser ses concurrentes à en faire autant. Free est, donc, le premier opérateur à annoncer qu'il va inclure dans son forfait mensuel "triple play", les appels passés depuis une ligne fxe vers un téléphone portable. Et ce, quelque soit l'opérateur mobile. Et le tout est illimité! C'est une "petite révolution". Qui coûtera plus cher, cela dit, parce c'en est définitivement finie de la "box à 30 euros". Elle passe à 35 euros 98 chez Free (pour ne pas dire 36 euros). Et encore, c'est hors augmentation de la TVA, au 1er janvier. Planche à billets. La Réserve fédérale américaine juge toujours la reprise économique "insuffisante", outre-Atlantique. Insuffisante pour faire baisser le chômage. La FED maintient, du coup, ses mesures exceptionnelles. Notamment ses rachats de bons du Trésor, la fameuse planche à billets.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.