C'est un rapport qui ne va pas calmer les esprits. Et franchement, ils n'avaient pas besoin de ça (les esprits) parce que depuis jeudi dernier, et la "bourde" de Standard & Poor's qui a, par erreur, envoyé un message annonçant la dégradation de la note de la France, c'est le sujet de discorde entre la Droite et la Gauche. Pour le PS, c'est clair: il s'agit d'un "acte manqué" de la part de l'agence de notation. Le triple A de la France est déjà perdu, et il ne reste plus qu'à l'annoncer, ont dit François Hollande (ce week-end) et Benoit Hamon (hier). Avant eux -et toujours en avance!-, c'est Jacques Attali qui avait lancé le thème: "il est inutile de s'acharner sur triple A", a expliqué l'ancien conseiller de François Mitterrand et l'auteur de 2 rapports sur la croissance française, pour le compte de Nicolas Sarkozy: "ne nous faisons pas d'illusion: la dette française n'est plus triple A" a dit Jacques Attali. Et de fait, c'est vrai, au regard des taux d'intérêt réclamés, sur les marchés. L'écart entre l'Allemagne et la France (le "spread") s'est considérablement élargi, ces dernières semaines: ce qui signifie que les investisseurs, avant même que les agences de notation officialisent la situation, ne placent plus les 2 pays au même niveau. "Le triple A est perdu"... à l'inverse, l'affirmation fait bondir à Droite. Où on considère, toujours, que cette note, la meilleure possible, est un "trésor national": la formule, là, est d'Alain Minc. Du coup, Laurent Wauquiez, hier, a dénoncé "l'insoutenable légèreté des responsables socialistes", qui "ne sont pas capables de défendre ni leur pays, ni l'Europe dans la tourmente". On en était là, donc, hier soir quand sont tombés les conclusions d'une étude d'une banque allemande, pour le compte d'un Centre d'études européen. Je dois avouer que je connais, ni la première, ni le second mais leur travail est présenté comme sérieux, et leur bilan est sans appel. Grosso modo: "la France ne mérite plus sa notation". Elle arrive bonne dernière des pays notés AAA. Et dans le classement global, elle pointe même au 13ème rang de la zone euro. Devant l'Italie, le Portugal, la Grèce. Mais derrière l'Espagne.

-0,1% puis +0,4%. L'INSEE publie de nouveaux chiffres, ce matin, concernant la croissance française. Et ils sont contrastés, preuve que la situation est compliquée. L'INSEE, il y a quelques instants, a annoncé que la croissance française a été négative, au 2ème trimestre de cette année: -0,1%. C'est une surprise. En revanche, le rebond, cet été, a été plus fort que prévu: +0,4%. Pour le 4ème trimestre, il faut rappeler que l'INSEE prévoit une croissance à zéro.-6800. Peugeot-Citroën taille dans sa Recherche-Développement. En Comité Central d'Entreprise ce matin, la direction de PSA doit détailler son plan annoncé le mois dernier. Selon nos informations, plus de 4 mille postes vont être supprimés dans la Direction recherche-Industrie de PSA et dans les bureaux d'étude de ses sous-traitants.+250000. Le bilan du Médiateur du crédit aux entreprises: il est présenté, ce matin. Depuis novembre 2008, et le début des difficultés de financement pour les PME, 4 mille 568 entreprises ont été aidées et plus 252 mille emplois, sauvés.

L'équipe

(ré)écouter L'éco du jour Voir les autres diffusions de l'émission

La grandeur de la France

Les clichés

Les intellectuels

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.