Par Bruce de Galzain.

L'économiste Thomas Piketty est aux Etats-Unis où ce soir il donnera une conférence sur son livre sorti sur place il y a moins d'un mois "Le capital au XXIème siècle " et Thomas Piketty est accueilli en véritable superstar : il a été reçu à la Maison Blanche par les conseillers économiques de Barack Obama, reçu également par le secrétaire américain au Trésor à la demande de ce dernier. Thomas Piketty explique que "cela fait longtemps que les démocrates et en particulier l'administration Obama, nous sollicitent, en tout cas utilisent nos résultats. Je bénéficie aux Etats-Unis et un peu partout ailleurs qu'en France d'une lecture peut-être moins étroitement politique" dit-il. Et il est vrai que son accueil outre-Atlantique n'a rien à voir avec celui qu'on lui réserve en France. Ce soir c'est un vrai show à l'américaine que vivra l'économiste. Une page Internet est même dédiée à sa conférence avec le décompte à la seconde près de l'évènement qui débutera à minuit, heure de France. Thomas Piketty apparaît en photo, associé aux Prix Nobel Paul Krugman et Joseph Stiglitz qui commenteront la prestation du Français (vous imaginez un économiste faisant le show en France, non cela paraît improbable !) Mais il faut dire que Thomas Piketty tombe à pic aux Etats-Unis, en plein débat sur les inégalités, le cœur de son ouvrage. Sa thèse : la logique d'accumulation du capital est une menace pour la démocratie, il propose un impôt mondial sur le capital. Mais pourquoi un tel accueil aux Etats-Unis ? Xavier Timbeau de l'OFCE avance une explication. Sur place, la thèse de Piketty sur les inégalités renvoie à l'avenir du pays, plus inégalitaire demain que ce qu'il était hier. En France c'est le contraire, le débat n'a pas pris car les inégalités étaient bien plus criantes dans le passé. Après son show et son accueil triomphal aux États-Unis, Thomas Piketty rentrera en France dans son bureau - petit bureau - de l'école d'économie de Paris à côté de la Cité universitaire... et il n'est pas sûr qu'il soit reçu par François Hollande qu'il trouve je le cite "assez nul" !

Vapoter n'est pas fumer. Le jour où la fermeture de l'usine de fabrication des Gauloises prés de Nantes est annoncée par la direction d'Imperial Tobbacco, le n°3 mondial Japan Tobacco International lançait hier en France une cigarette baptisée "Ploom". C'est une nouvelle manière de fumer après l'explosion des cigarettes électroniques. Elle en a la forme mais pas le contenu, des capsules de vrai tabac sont chauffées sans être brûlées. Objectif : contrer l'expansion de l'e-cigarette car une boutique ouvre tous les 3 jours en France. Un marché évalué à moins de 300 millions d'euros l'an dernier mais qui pourrait être multiplié par 4 d'ici 2016 selon le cabinet Xerfi.

Ventilation. Un tweet plutôt inédit de la nouvelle secrétaire d'Etat chargée du Numérique : cette nuit à 3h08, Axelle Lemaire tweet "Impossible de couper la (froide) ventilation de ma chambre à Bercy, sinon j'éteins celle de tous les bâtiments, avec 4000 agents mécontents #?"

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.