Sur la carte de l'Europe en crise, c'est, sans surprise, la Grèce qui affiche les plus sombres records. 27% de chômage et une activité toujours en recul (-5,3%). La Grèce vient d'entamer sa 6ème année consécutive de récession! Hier, dans la foulée des chiffres français, et l'annonce officielle de notre retour en récession, c'est le bilan du premier trimestre de l'ensemble de l'Europe qui a été dressé. Et évidemment, il n'est pas brillant. Pour la zone euro, ce qu'on vit en ce moment est la plus longue période de récession qu'on est connu, depuis le lancement de la monnaie unique. En 2008/2009, soit juste après la faillite de Lehman Brothers, la chute avait été générale et brutale, mais s'en étaient suivis "que" (si on peu dire) 5 trimestres consécutifs de recul. Là, on vient d'enregistrer le 6ème de suite, sans perspective de redressement immédiat. Seule consolation: la récession actuelle est moins forte qu'il y a 4 ans. Elle n'en est pas moins ravageuse: le chômage en zone euro atteint 12,1%. Dans le détail de ce "tour d'Europe de la crise": c'est 10ème trimestre de recul pour le Portugal, le 7ème pour l'Italie. l'Espagne recule encore mais ce qui inquiète les spécialistes, c'est que le coeur de la zone euro est également touché: les pays-Bas affichent un trimestre négatif, la croissance ralentit nettement en Belgique et surtout en Allemagne, première économie de la zone (+0,1% seulement entre janvier et mars, après un très fort recul, fin 2012). Ca permet à la France d'ailleurs, d'afficher, sur les 6 derniers mois, un bilan meilleur que l'Allemagne... enfin "moins mauvais". En fait, c'est hors-zone euro qu'on trouve des pays européens à la croissance plus nettement positive (voilà qui va alimenter le débat sur la monnaie unique): la Hongrie accélère (+0,7%), croissance positive très nette encore pour la Roumanie, la Lettonie, la Lituanie. Mais au Royaume-Uni aussi, on affiche une santé un peu meilleure: le gouverneur de la banque d'Angleterre vient de revoir à la hausse, ses prévisions de croissance!

iCafé. Combien seriez-vous prêt à payer pour passer un moment avec un grand patron, c'est, d'une certaine, façon la question posée par cette vente aux enchères aux Etats-Unis. C'est pour une oeuvre caritative. Le lot mis aux enchères, c'est le droit d'aller boire un café avec le patron d'Apple. Plus de 30 minutes, dans son bureau. Un repas avec Francis Ford Coppola était aussi proposé, mais c'est bien le "café avec Tim Cook" qui a atteint le record de 610 mille dollars. Voilà. Posez-vous la question maintenant: avec lequel des patrons du CAC40 seriez-vous prêt à passer un moment... en payant. Je vous laisse réfléchir.CICE. Le Crédit Impôt Compétitivité Emploi... à coup sûr, François Hollande, cet après-midi, rappellera que c'est un levier... l'un des "outils" mis en place par son gouvernement pour relancer l'économie française. Selon un nouveau pointage, les entreprises commencent à utiliser l'avance de trésorerie proposée. Presque 500 millions d'euros ont été débloqués, ou sont en passe de l'être.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.