Le nez dans les élections régionales, l'infomation vous a peut-être échappé. Aux Etats-Unis, un rapport vient d'être rendu public. 2 200 pages au total, signées par expert mandaté par la justice et chargé de répondre à cette question: qui est responsable de faillite de Lehman Brothers, le 15 septembre 2008? Faillite, aux conséquences que l'on sait: financières, économiques, sociales et politiques. Conséquences que l'on subit toujours, certains disent même, depuis dimanche, "jusque dans les urnes". Qui est responsable de la faillite de Lehman Brothers? Malheureusement -mais évidemment!- la réponse n'est pas simple. Simpliste. Le rapport ne désigne pas 1 coupable (ce qui serait bien pratique), mais "une conjonction de facteurs" qui ont conduit au désastre. Dans les tous derniers jours, par exemple... ceux qui ont précédé l'annonce de la faillite de Lehman Brothers, l'attitude de 2 de ses concurrentes, JP Morgan et Citigroup, est dénoncé par le rapport: elles ont réclamé à Lehman Brothers de nouvelles garanties financières pour continuer de travailler avec elle. Ce qui a eu pour effet de réduire ses liquidités. Et de précipiter sa chute. Ca c'est pour les tous derniers moments. Mais le mal, évidemment, était fait depuis lontemps. Et le rapport révèle que les dirigeants de Lehman Brothers ont commis des fautes graves de gestion en ayant recours à des artifices comptables qui ont masqué, pendant de longs mois, l'état financier de la banque. On découvre, à cette occasion, une nouvelle "astuce" financière incroyable: le "REPO", qui a permis à Lehman Brothers d'embellir ses comptes. Le principe: vous vendez à un partenaire des actifs (immobilier dans le cas de Lehman) juste avant la fin d'un trimestre... juste avant la publication de vos comptes... avec promesse de les racheter après. Le but: alléger temporairement votre dette, pour présenter des comptes trimestriels favorables. La pratique est très, très, limite. Ce qui désigne un autre responsable, dans ce mensonge qui a conduit à l'immense faillite: le cabinet chargé d'auditer les comptes de l'entreprise. Qui n'a rien vu. Ou qui n'a rien dit. Il s'agit du cabinet "Ersnt & Young". Et là, on n'est plus très loin d'un autre scandale. Le scandale Enron: une entreprise qui "truque" ses comptes et un auditeur qui ferme les yeux. Souvenez-vous: à l'époque, on jurait que ça n'arriverait plus! Les retraites devraient augmenter de 0,9%, au 1er avril prochain. C'est le journal Les Echos qui l'affirme ce matin. Cette hausse de 0,9% concerne les seules retraites de base du régime général du privé. Pour les retraites complémentaires, ce sera un peu moins: +0,72%. Ces augmentations anticipent, en fait, une inflation plutôt limitée cette année. Un Plan plan-plan. Les ministres des Finances de l'eurogroupe précisent les modalités du Plan d'aide à la Grèce. Ils étaient réunis, hier soir à Bruxelles. Si la Grèce venait à connaître des difficultés (et on sait que d'importantes échéances l'attendent en avril et en mai), ses partenaires européens promettent que des prêts bilatéraux, d'Etat à Etat, seraient alors débloqués. Le calendrier, le montant et les taux n'ont pas été révélés. Allemagne bashing. La réunion de l'eurogroupe d'hier à Bruxelles a aussi été marquée par les critiques de Christine Lagarde envers l'Allemagne... "trop tournée, a-t-elle dit, vers l'exportation, en limitant au maximum ses salaires et, du coup, en pénalisant ses partenaires européens". La franchise de ces propos a surpris mais, hier soir, le Commissaire européen chargé des affaires économiques a acquiessé.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.