Hier à l'Elysée, le Président de la République recevait les députés UMP à déjeuner. Il le fait régulièrement depuis son élection. Des échanges "informels" avec sa majorité... et des propos immédiatement rapportés, à la presse, par les députés. Autrement dit, c'est un bon moyen, pour Nicolas Sarkozy de faire passer quelques messages. C'est ainsi qu'hier -alors qu'il répondait à une question sur l'agriculture!- le président s'est déclaré "sceptique et assez réservé" sur le choix d'un 4ème opérateur de téléphonie mobile, en France. Il aurait ajouté (il s'agit toujours de propos rapportés) que "le prix le plus bas n'est pas forcément le meilleur"! Après un moment d'étonnement (y compris chez certains conseillers de et parmi les élus, spécialistes de ces questions), on a vite compris qu'il ne s'agissait pas d'une digression malheureuse. Alors qu'un appel à candidature est lancé depuis le 1er août... appel pour qu'un nouvel opérateur s'installe, aux côtés de SFR, Orange et Bouygues Telecom... alors que la procédure officielle est entamée, Nicolas Sarkozy émet, donc, des doutes publics sur l'intérêt d'une telle opération! Pour beaucoup, c'est clair: "il tente de planter la candidature de free, le seul candidat déclaré. Et, à ce stade, le plus crédible". D'ailleurs, à la bourse hier, dès que les propos du Président ont été connus, le titre Illiad, la maison-mère de Free, a immédiatement perdu 2%! Les associations de consommateurs sont "dépitées": pour elles, cette 4ème licence doit renforcer la concurrence, en France. Et potentiellement faire baisser les prix. "Le lobby des opérateurs en place a fonctionné", ajoute-t-on... celui de Bouygues, par exemple... ami du Président. Avec sa petite phrase, Nicolas Sarkozy, semble s'inquièter, lui, pour l'emploi. La procédure pour attribuer cette 4ème licence ne serait pas remise en cause mais c'est le modèle "low cost" de Free qui inquièterait: le risque pour l'emploi serait plus grand, finalement, que le gain attendu pour les consommateurs! A France Telecom, la CGC notamment, très en pointe dans le dossier du stress et des suicides dit la même chose depuis des mois, y compris lors de ses entretiens dans les ministères: un 4ème opérateur, c'est une pression supplémentaire. Pour un bénéfice incertain. "Consommateurs contre salariés": le président aurait, donc, tranché. Le consommateur américain est de retour! Et on dit que c'est par lui que reviendra la croissance mondiale. Et les déséquilibes qui vont avec (mais c'est une autre histoire). Les ventes de détail aux Etats-Unis ont enregistré un net rebond en août: +2,7%, selon des estimations publiées hier. C'est la plus forte progression depuis 3 ans et le premier signe tangible d'une reprise de l'activité économique, de l'autre côté de l'Atlantique. Grâce notamment à la prime à la casse automobile. Molex: suite et fin. Après 11 mois de lutte, les salariés ont finalement accepté, hier soir, le plan social proposé par la direction. 283 licenciements à la clé. 30 millions. Le gouvernement débloque 30 millions d'euros supplémentaires pour les éleveurs, frappés par la chute du prix du lait. Il s'agit de soutenir leur trésorerie. Demain, la Commisison européenne devrait formuler de nouvelles propositions. 7 milliards. Finalement, ce sera 7 milliards d'euros pour relancer le fret ferroviaire en France. C'est Jean-Louis Borloo, en Conseil des ministres, qui doit dévoiler son Plan, ce matin.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.