Hier Patrick Cohen, à l'antenne, a suggéré (c'était pendant la chronique de Ben, à 9 heures moins 5) que je passais mes journées à manger et à grignoter. C'est totalement faux, mais ça m'a donné l'idée de cette chronique. L'occasion de parler de l'un des plus gros succès, du moment, dans les rayons des super et des hypermarchés. Le Figaro économie en a parlé, cette semaine. Et le patron d'une grande enseigne me l'a confirmé: c'est le succès d'Oréo. Oréo, ce sont ces biscuits, tout ronds. Ils sont facilement reconnaissables. C'est une crème blanche, coincée entre 2 biscuits noirs. Oréo a été créé il y a 99 ans, mais pendant longtemps, on ne le trouvait quasiment qu'aux Etats-Unis. En France, sa commercialisation a été très discrète jusqu'en 2010, moment où le géant américain, Kraft Foods, qui possède la marque, a décidé de mettre le paquet. Ca été une déferlante: campagnes de pub massives, placement agressif du produit dans les magasins, l'envoi de commerciaux dans toute la France... "avec de tels moyens déployés, explique un professionnel du secteur, ce lancement ne pouvait pas échouer". 18 mois plus tard, les chiffres parlent d'eux-mêmes: Oréo est présent dans une famille française sur 10. 10%! Il est encore loin de "Petit beurre", et de "Pepito" (2 "blockbusters" indétrônables) mais la part de marché d'Oréo égale déjà, en France, celle des Pim's. C'est une vraie prouesse en si peu de temps. Il y a des fans, c'est indéniable. Mais, il y a aussi ceux qui n'aiment pas. Et ceux qui raillent, voire dénoncent, un succès basé, uniquement, sur un marketting-"rouleau compresseur" qui fait oublier qu'Oréo n'est pas tout à fait le biscuit qu'il suggère être. Ses publicités, par exemple, jouent beaucoup avec le lait, réputé bon pour la santé. Mais -précision importante- Oréo n'en contient pas. Il faut le tremper dans du lait pour se faire du bien. Pour le chocolat, on repassera de la même façon: il n'y a que 7% de cacao dans le biscuit. Peu importe pour les "accros": depuis janvier 2010, plus de 7 millions de paquets Oréo, ont été vendu en France.

Le chômage inquiète l'OCDE. C'est un vrai cri d'alarme qu'a poussé, hier, l'organisation, qui estime que la crise, depuis août 2007 (et le début de la crise des subprimes), a détruit 13 millions d'emplois, dans les pays riches, membres de l'organisation. L'OCDE demande aux gouvernements d'agir, au plus vite, pour les jeunes et les chômeurs de longue durée.Des dollars comme s'il en pleuvait. C'est, précisément, pour éviter un blocage du système bancaire européen (et, par ricochet, un resserrement du crédit, une replongée en récession et une remontée du chômage)... c'est pour éviter ce scénario catastrophe que 5 grandes banques centrales (la BCE et la Réserve federale américaine notamment) ont lancé, hier, une vaste opération de refinancement en dollars, des banques européennes. Ce marché était en train de se gripper. Les places boursières ont adoré: elles se sont toutes envolé, hier, après cette annonce.25/25. Selon les Echos, Air France-KLM a décidé de couper la poire en 2. La compagnie devrait annoncer, ce matin, la commande ferme de 50 appareils long-courrier: 25 à Airbus et 25 à Boeing. Des députés français avaient, récemment, lancé une polémique, en pressant Air France d'acheter européen.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.