L'éco du jour de Bruce de Galzain Le juste prix de l'immobilier... Depuis des mois, on nous dit et on vous explique que ce marché recule. Les prix ont d'abord cessé d'augmenter de manière exponentielle (entre 2000 et 2007 le prix d'un même logement a quand même doublé !). Ensuite les prix se sont stabilisés et maintenant ils baissent un peu partout, et même à Paris selon le baromètre MeilleursAgents.com. Ce baromètre réalisé en temps réel annonçait hier une chute des prix dans la capitale intra-muros de 7% depuis le début de l'année. Le prix du m2 parisien s'établit désormais à un peu plus de 6 000 euros, il a perdu prés de 500 euros depuis le 1er janvier ! Ce sont les grands arrondissements de la rive droite, 17, 18, 19 et 20ème qui baissent le plus ; 5éme, 6éme et 7éme baissent aussi mais autour de 3%. Les notaires d'Ile-de-France confirment cette baisse qu'ils estiment à 5% sur l'année. Le courtier MeilleursAgents.com annonce lui une chute des prix de 15% en 2009 ! Alors si les prix de l'immobilier à Paris baissent, c'est aussi toute la France qui est concernée. Et cette baisse généralisée donne des raisons d'espérer une redynamisation du marché : plus la correction des prix est rapide, plus les transactions s'accélérent ; plus vite le vendeur propose le juste prix en fait, plus vite l'acheteur achète. En plus, en ce moment, les taux d'intérêts des crédits immobiliers sont orientés à la baisse et la pierre reste une valeur refuge comparée à d'autres placements concurrents comme les sicav dont le rendement risque d'être pénalisé sur les 3 prochaines années ou même les actions qui n'offrent toujours pas de grande visibilité. Alors faut-il investir dans le dur aujourd'hui pour y habiter ou réaliser une plus-value? Ma seule réponse : le juste prix et l'instant T ou le Jour J se rapprochent en tous cas ! Les dépôts de bilan se multiplient. + 21,3% sur le 1er trimestre 2009 par rapport à la même période en 2008. Les défaillances d'entreprise (redressements ou liquidiations judiciaires) sont de plus en plus nombreuses et notamment dans l'industrie qui connaît un retournement brutal avec une hausse de 44%. Les low-cost tirent leur épingle du jeu. Au moins dans l'aérien ! Au 1er trimestre, EasyJet a gagné 10% de passagers en plus dans le monde. Il n'y pas d'autres explications que les prix, selon le directeur général de la compagnie britannique, ils sont 50% inférieurs à ses concurrents ! Le patron de l'Oréal renonce à ses stock-options. Jean-Paul Agon reste tout de même l'un des patrons les mieux payés de France avec 3 millions et demi d'euros en 2008. Les états-généraux de l'outre-mer sont retardés. Leurs conclusions prévues avant les vacances d'été sont reportées à la rentrée et même en octobre prochain. L'Etat, le patronnat, les syndicats et la population auront plus de temps pour s'entendre !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.