Ce sont plus d'un million d'objets, principalement des bijoux, qui attendent leurs propriétaires dans l'immeuble parisien qui abrite depuis plus de 230 ans, le Crédit Municipal de Paris. L'établissement relève de la Mairie de Paris, et est pluss connu sous le nom de "ma tante", ou du "Mont de Piété'. C'est le prêteur sur gage... "public", à qui on confie son bien, en échange d'un un prêt. A 4%, pour les petits montants. Et jusqu'à 9,7% pour les gros prêts. Surtout, "ma tante", c'est un très bon "baromètre" de la situation économique et sociale. Et à entendre son Directeur général, elle n'est pas bonne, en ce début 2012. Bernard Candiard a révélé, hier que le nombre de prêts sur gage, accordée par son institution, est à un niveau "record" depuis 1970... époque, qui plus est, où les français n'avaient pas touss -loin de là- un compte bancaire, et donc une banque à qui, éventuellement, emprunter. En 1 an (entre début 2011 et début 2012), la hausse est de 37%! Aux guichets, 700 clients passent chaque jour déposer un objet. Avant la crise, ils étaient 400. Montant moyen d'un prêt sur gage: 840 euros. Mais les prêts de 30 euros (montant minimum) ne sont pas rares: une bague plaquée or, par exemple. A l'inverse, chez "ma tante", on peut déposer des tableaux, des scultures, des livres, des manteaux de fourrures. "C'est comme aux urgences des hôpitaux", dit son Directeur, "on y croise tout le monde". Dans 9 cas sur 10, les objets sont récupérés mais le délai s'allonge -autre signe d'une situation qui se dégrade-: la moyenne des dépots dépasse, désormais, 2 ans. En fait, le Crédit Municipal de Paris voit ses chiffres, ainsi, exploser depuis 2008. Pas depuis la failite de Lehman Brothers, mais depuis le printemps 2008, et la hausse du prix des carburants. Se déplacer en voiture coûte de plus en plus cher. Se chauffer aussi. Et c'est là que les problèmes commencent. D'autant qu'à Paris, les loyers sont très élevés. En ce début 2012, les mêmes causes semblent produire les mêmes effets.

1,26. On commence avec la baisse sensible de l'euro, hier. La monnaie européenne est repassée, en séance, sous 1 dollar 30... à 1 dollar 26. On n'avait pas vu ça depuis janvier. C'est l'Espagne inquiète: "elle est retombée en récession", reconnaît Madrid. Les taux d'intérêt espagnols sont repassés au dessus de 6%, un niveau jugé "insoutenale" s'il devait durer. Pour la 5ème semaine d'affilée, la Banque Centrale Européenne n'a procédé à aucun rachat d'obligations souveraines.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.