La chaîne de restauration rapide suscite la controverse, depuis quelques jours, avec ces restaurants qui ne servent que des produits halal... A l'occasion de cette polémique, certains ont peut-être appris que Quick n'est pas une société belge, que Quick n'est plus une société belge, mais qu'elle est française! Propriété de la Caisse des Dépôts et Consignation et, donc, en fait, une société (on n'ose dire "publique"), mais déténue par l'Etat français! C'est en 2006 que la Caisse des dépôts a acheté la chaîne de restauration rapide (à des belges), et aujourd'hui encore, les conditions de cette acquisition suscite des interrogations, Fin 2007, la justice en France a été saisie. Elle a jugé l'affaire "sans suite", mais en Belgique, un procureur vient de s'associer à une plainte déposée par un Français. Les charges retenues: "faux et usages de faux", "faux bilan", "abus de confiance", "escroquerie". En fait, le plaignant estime qu'en 2006, la Caisse des Dépôts et Consignation a acheté Quick, bien au dessus de sa valeur. Plus grave: il affirme que les comptes de l'entreprise ont été modifiés, falsifiés, pour permettre cette vente. Qui a permis, au final, à Albert Frère, le grand financier belge, d'empocher 150 millions de plus-value! Le plaignant va beaucoup plus loin: il estime que tout s'est fait avec l'aval du gouvernement français. Puisque cet argent, Albert Frère s'en ai servi pour fairer grimper sa participation dans Suez, ce qui lui a permis, ensuite, de peser en faveur de sa fusion avec Gaz de France: projet soutenu par la France. C'est alambiqué. Je l'ai dit: la justice française a estimé qu'il n'y avait pas motif à poursuites. La justice belge enquête. On verra, ce qu'elle décidera. Reste que récemment, la Caisse des Dépôts a annoncé son intention de se vendre Quick. Pour certains, le but c'est clairement de se débarrasser de cette société... plutôt embarrasante. Un Sénateur, qui vient d'écrire à Christine Lagarde pour lui demander des précisions sur cette toute cette affaire, s'étonne encore: pourquoi donc la Caisse des Dépôts a-t-elle décidé d'investir dans le hamburger, secteur -c'est rien de le dire!- pas franchement stratégique pour la France! Angela Merkel se fâche contre Goldman Sachs et les banques de Wall Street. La Chancelière allemande, hier, n'a cité aucun nom, mais elle a été très claire, en jugeant "scandaleuse" l'attitude des banques qui ont aidé la Grèce, ces dernières années, à maquiller ses comptes publics. A cacher l'ampleur de sa dette, à l'aide d'outils financiers complexes: des "swaps de devises". "C'est un scandale, affirme Angela Merkel, s'il s'avère que ces banques, qui déjà nous ont mené au bord du précipice, ont également participé à la falsification de statistiques grecques". D'autres pays sont soupçonnés d'avoir bénéficié de ces "astuces financières". L'Italie, notamment. Mais pas la France, semble-t-il. Les bénéfices 2009 de la Société générale. Ils ont été publiés il y a quelques minutes. 678 millions d'euros. 3 fois moins qu'en 2008! Le constrate est saisissant avec ceux de la BNP Paribas: quasiment 6 milliards! La BNP qui a aussi, hier, annoncé 1 milliard de bonus pour ses traders. 500 millions en cash, tout de suite. Et 500 millions, plus tard, sous forme d'actions. EIRL est née. Ils ont fait vite: les députés ont adopté, hier soir, le projet de Loi qui crée le statut d'entreprise individuelle à responsabilité limitée. Il est sensé mieux protéger l'artisan, le commerçant ou le petit entrepreneur en cas de faillite.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.