A l'agenda officiel de Jérôme Cahuzac, le rendez-vous, avec Jean-Yves le Drian, est fixé, ce soir, à 19h15. Ce sera le premier des entretiens que le ministre du Budget doit mener, avec ses collègues du gouvernement. Vous savez, c'est pour repérer, avec eux, les 5 milliards d'économies supplémentaires qu'il faut trouver, dans le budget de l'année prochaine. Un moment délicat, pour tout le monde mais qui va prendre une autre ampleur encore, ce soir, avec le ministre de la Défense. Outre les efforts sur le budget 2014, Jean-Yves Le Drian débarque à Bercy pour défendre les moyens de ses armées... pour les 10 ans qui viennent! Ils sont en pleine discussion actuellement. C'est ce qu'on appelle le "Livre blanc", préalable à une Loi de programmation militaire. François Hollande doit trancher dans les jours qui viennent et, du coup, la pression monte. Et ça agite beaucoup de monde: élus et industriels. A droite comme à gauche. Au Sénat, le président, socialiste, de la Commission de la défense, Jean-Louis Carrère, se targue, d'ailleurs, d'un quasi-consensus pour défendre le budget des armées. Avec en ligne de mire: Jérôme Cahuzac et les experts de Bercy. Le Sénateur le dit: si ont suit leurs recommandations, "il ne nous restera, bientôt, que la dissuasion nucléaire et quelques forces spéciales". Comprendre: une opération, comme celle menée aujourd'hui, au Mali, ne sera plus possible. A Bercy, on commence sérieusement à s'agacer de ces prises de positions. Et notamment, de l'intervention des patrons de grands groupes militaires (les Thales, Dassault, Nexter et d'autres), qui viennent, eux, d'écrire à l'Elysée pour se plaindre des projets du ministre du Budget alors que, précisément, les économies, dans les armées, pourraient commencer par eux! La Cour des comptes, l'été dernier, a pointé, par exemple, les contrats de maintenance passés avec ces groupes. Ils ont bondi de 19%, ces dernières années, des contrats aux marges bénéficiaires (disons) très confortables. Bercy qui s'agace, encore, des dérapages de la masse salariale dans les armées (500 millions, l'année dernière). Qui met aussi le nez dans les budgets "communication" des armées. Dans celui des hopitaux militaires, très déficitaires. Bref qui affirme que beaucoup d'économies peuvent être réalisées (1 milliard par an, dit la Cour des Comptes) sans toucher aux capacités opérationelles de l'armée française. Jean-Yves Le Drian et Jérôme Cahuzac auront, beaucoup de choses à se dire, ce soir.

Nouveau Lehman? Chypre fait chuter les bourses asiatiques, ce matin. Tokyo a terminé en forte baisse: -2,7%, sa plus mauvaise séance depuis 10 mois. L'orientation est la même à Sydney, Hong Kong ou Shanghai. C'est, effectivement, Chypre qui inquiète les investisseurs. Ils craignent une rechute de la crise en zone euro. C'est l'instauration totalement inédite d'une taxe sur les dépôts bancaires qui surprend. Et inquiète, donc. Les Chypriotes s'y opposent. Il n'y a, peut-être, pas de majorité, au Parlement de Nicosie, pour l'adopter mais la crainte principale, c'est le "précédent" créé, en Europe. Toucher aux dépôts bancaires, c'est toujours dangereux: ça pourrait provoquer une fuite des capitaux de toute la zone euro. C'est, en tout cas, la crainte de certains analystes, ce matin.Nouvelle commande? Une commande "record" pour Airbus. La compagnie aérienne indonésienne, Lion Air (compagnie low cost) s'apprête à signer un contrat d'achat de 200 Airbus A320.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.