Il y 15 jours, RTE, la filiale d'EDF qui s'occupe de la distribution de l'électricité (du réseau haute et très haute tension), annonçait qu'entre novembre et janvier, la France jusqu'ici grande exportatrice allait devoir importer de grandes quantités d'électricité pour passer l'hiver. RTE se faisait même menaçante: elle envisageait même (en espérant ne pas avoir à le faire, évidemment) d'éventuelles coupures d'électricité pour éviter le "black out" complet. On n'en est pas là mais, hier, le "bilan électrique" de la France pour le mois d'octobre a été publié et il montre que nous avons pris, en fait, un bon mois d'avance sur le programme. Et les raisons de s'inquiéter s'en trouvent renforcées. En octobre donc, la France est devenue importatrice nette d'électricité: c'est la première fois (sur un mois) depuis 27 ans et l'hiver 82/83. La "France qui gonflait sa balance commerciale avec la vente massive d'électricité à ses voisins", désormais c'est un vieux souvenir! L'une des raisons, c'est que notre parc nucléaire est vieillisant. On s'en n'est pas assez occupé, ces dernières années et aujourd'hui, semble-t-il, on en paie les conséquences. Plus d'un quart des réacteurs nucléaires français sont, aujourd'hui à l'arrêt. Pour incidents. Ou pour des opérations de maintenance et de rechargement de combustible qui ont pris du retard. Selon la direction en raison de la grève des agents, cet été, ce que conteste la CGT. Le résultat, en tout cas, c'est que la France entame l'hiver dans une très mauvaise posture: en sous-capacité de production. Une seule parade: croiser les doigts, en espérant que l'hiver ne sera pas trop froid. Si les températures descendent de 7 ou de 8 degrés plus bas que les normales saisonnières, il faudra importer massivement de l'electricité. A la limite, ce n'est pas grave, c'est juste plus cher sauf qu'il y a une limite: les 9 000 mégawatts que peuvent supporter les interconnexions avec nos voisins. Pas plus. Si on atteint, ou même si on s'approche trop de cette limite: les "délestages", autrement dit les coupures de courant, deviendront incontournables! Il y a de plus en plus de ménages surendettés! C'est le Parisien/Aujourd'hui en France qui publie, ce matin, les derniers chiffres de la Banque de France. Sur les 10 premiers mois de l'année, le nombre de ménages surendettés, en France, a bondi quasiment de 23%! Au troisième trimestre, presque 49 000 nouveaux dossiers ont été déposés devant les Commissions de surendettement. Selon le journal, les situations révélées sont de plus en plus graves. Ce sera bien 35 milliards. Et sans appel aux particuliers. . Donc, en passant uniquement par les marchés financiers. Michel Rocard précise les contours du "Grand emprunt" tel que la commission qu'il copréside avec Alain Juppé l'imagine, en tout cas. La remise officielle de leur rapport, c'est demain. Michel Rocard ajoute que 16 milliards devraient aller aux Universités. La première grande introduction en bourse, depuis 2 ans en France. On la doit à PPR, le groupe dirigé par François-Henri Pinault, qui introduit sur le marché sa filiale CFAO. L'opération a débuté hier. Peu connu du grand public, c'est le leader de la distribution automobile et pharmaceutique en Afrique.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.