Une conférence TED, c'est quoi? Au service de presse d'Arnaud Montebourg, à Bercy, quand on pose cette question, on vous conseille d'aller voir sur internet. On tombe, d'abord, sur Wikipédia, qui explique que c'est une idée, née aux Etats-Unis. Il s'agit d'une conférence dont le but est de "propager des idées". Tout simplement. Tous les thèmes sont abordés: la science, les arts, l'architecture, la politique. Sur le site "conférence TED", on peut voir et revoir ces conférences, sorte de stand up, qui rappellent les interventions de Steve Jobs. "Non, Arnaud Montebourg ne se prend pas pour le patron d'Apple", rétorque-t-on au Ministère du Redressement Productif... mais, oui, il a décidé de reprendre, à son compte, le principe de ces "Conférence TED". La première du genre aura lieu, ce soir, à Bercy. Il paraît qu'il y en aura, ensuite, une toutes les 6 semaines. Leur but, selon le "ministre en marinière": promouvoir l'inventivité française. L'idée, il l'a eu, presque dès son arrivée à Bercy, mais jusqu'ici, l'urgence des entreprises à sauver avait accaparé tout son temps. Pour ce soir, plus de 800 personnes se sont inscrites: des investisseurs, des chefs d'entreprises, beaucoup d'étudiants (école d'ingénieurs, école de design) mais aussi du "grand public", prévenu via internet, explique l'équipe de Montebourg, qui ajoute: "Bercy... "ouvert au public", c'est une vraie révolution au ministère!". Promis, ce soir, le ministre ne parlera que 5 minutes, pour introduire la séance (on verra bien...). Ensuite, 3 entreprises auront un quart d'heure chacune pour présenter leur innovation, expliquer leur démarche, faire passer, surtout, ce message: "en France, malgré tout ce qu'on dit, malgré tout ce qu'on lit, on peut créer, innover et réussir!". A Bercy, on explique qu'on les a briffé, entraîné pour qu'ils s'expriment le plus clairement possible, de façon dynamique, c'est le principe de ces conférences. Ce soir, le patron de Stentys viendra, donc, présenter son "stent" révolutionnaire (ces petites choses qu'on pose sur les artères bouchées). Le sien réduit, dit-il, les risques de complication. Une autre entreprise, start-up de Montpellier, viendra parler "biocarburant". Plus surprenant, parce qu'on se dit qu'il n'a pas vraiment besoin d'un show à Bercy, pour se faire connaître, Michelin, le constructeur de pneus, est annoncé... pour présenter son projet de "roue motorisée". Il a été révélé au Mondial de l'Auto en 2008. Il fait l'objet de travaux pour son développement, avec PSA et Renault.. mais pour Michelin, c'est bon d'aller montrer ce que ses équipes, installées en France, sont capables de faire. C'est exactement le message que veut faire passer le ministre!

En hause. Le prix des carburants continuent de grimper. Sous l'effet de la hausse du prix du pétrole brut, mais aussi en raison de la fin de dispositif gouvernemental, depuis début janvier. L'euro fort, lui, ne compense pas assez... résultat: le gazole dépasse, désormais, 1 euro 41, le litre, en moyenne en France. 1 euro 61 pour le super sans plomb 95. Ces augmentations expliquent, sans doute, la baisse de la consommation de carburants, qui se poursuit, en France.Vraiment en hausse. Le prix de l'électricité, lui, devrait bondir de 30% dans les 4 prochaines années. Prévision de la CRE, la Commission de Régulation de l'Energie, publiée hier. Elle met en avant, pour expliquer cette hausse à venir, la rénovation du réseau électrique, l'augmentation des coûts de production et le financement des énergies renouvelables, et surtout de l'énergie solaire.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.