jean-marc ayrault annonce une remise à plat de la fiscalité pour 2015
jean-marc ayrault annonce une remise à plat de la fiscalité pour 2015 © reuters
"Je veux engager une grande réforme fiscale". Evidemment, dès hier soir, et la publication de l'interview de Jean-Marc Ayrault aux Echos, annonçant "une remise à plat de notre fiscalité", le premier réflexe a été d'aller relire le petit fasicule rassemblant [les 60 engagements du candidat Hollande](http://www.parti-socialiste.fr/articles/les-60-engagements-pour-la-france-le-projet-de-francois-hollande). Après un premier chapitre annonçant le "redressement de la France", un deuxième promet de "rétablir la justice", et c'est là qu'on trouve les 4 engagements liés à cette "grande réforme fiscale". 3 ont été tenus: la réforme de l'impôt sur la fortune, celle du quotient familial et la création d'une nouvelle tranche d'imposition pour les plus fortunés. N'y est pas, parce que rajoutée pendant la campagne, mais mise en place: la taxe à 75% sur les revenus au dessus d'un million d'euros. Reste l'engagement n°14: la fusion de l'impôt sur le revenu et de la CSG. "Elle fera partie du débat" dit aujourd'hui, Jean-Marc Ayrault. Le projet, pourtant, semblait bel et bien abandonné. Il y a quelques jours, à peine, à l'Assemble nationale, des députés PS (de l'aile gauche du parti) avançaient un amendement au projet de Loi de finances pour 2014. Amendement immédiatement rejeté par le gouvernement. Il proposait d'instaurer une "CSG progressive", c'est-à-dire exactement le but recherché par la fusion. Sur la "grande réforme fiscale" promise, Bernard Cazeneuve explique que c'est quelque chose qui se mène dans la durée, budget après budget. Et dans les faits, il n'a pas tort. Et disons-le, la majorité actuelle n'a pas rien fait sur cette question. Une réforme fiscale majeure, tout le monde en convient, doit corriger un système devenu "opaque" et "injuste". "Opaque", parce que truffé de niche, qui fait que les taux d'imposition affichés ne veulent plus rien dire. "Injuste", parce que ce sont les plus riches qui en profitent pour réduire leurs taux d'imposition. Par les plus riches, comprendre: entreprises comme particuliers. Pour les ménages donc, des tranches ont été ajoutées, le quotient familial révisé (je l'ai dit), des niches ont été supprimées. Et surtout, la taxation du capital été alignées sur celle du travail. Pour les entreprises, le combat a commencé également. La semaine dernière, les députés socialistes (contre l'avis encoredu gouvernement d'ailleurs) ont fait adopter des mesures limitant l'optimisation fiscale des grandes sociétés. La réforme fiscale, oui, est un sport d'endurance. **Sous le sapin.** La tablette numérique sera l'un des cadeau-vedette de Noël. Ca fait au moins 3 ans qu'on nous dit ça... mais avec, désormais, une gamme élargie, et des prix, du coup, pour tous les budgets, ça pourrait bien être vrai, cette année. Selon les calculs de l'institut spécialisé GfK, les Français s'apprêtent à dépenser 2 milliards d'euros, dans les prochaines semaines, en cadeaux "numériques" (comme en 2012). Le smartphone arrive toujours en tête des intentions d'achat, mais est talonné, donc, par la tablette numérique.**Subprimes.** La grande banque américaine JP Morgan va payer 4 milliards de dollars pour indemniser les particuliers, victimes de la crise des subprimes. Seraient concernés des emprunteurs hypothécaires en difficulté: ils verraient leurs dettes allégées. La banque pourrait aussi financer des destructions de maisons abandonnées (de propréitaires expropriés). Pour faire remonter les prix dans certains quartiers. ### Pour aller + loin [> Lisez l'intégralité de l'interview du 1er ministre sur le site des Echos](http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0203134524560-jean-marc-ayrault-le-temps-est-venu-d-une-remise-a-plat-de-notre-fiscalite-630404.php)
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.