Une chronique de Bruce de Galzain L'information est passée inaperçue - nuage oblige, paralysie du ciel et d'une partie de l'économie également - mais les auto-entrepreneurs très chers à Hervé Novelli ont réalisé en 2009 un chiffre d'affaire d'1 milliard d'euros. C'est le 1er milliard du secrétaire d'Etat aux PME, l'initiateur, le chantre du statut d'auto-entrepreneur ! Hervé Novelli n'a en effet de cesse de défendre ce régime qu'il a créé et qui existe depuis janvier 2009 maintenant. C'est un succès, chaque mois les statistiques et les communiqués d'Hervé Novelli viennent nous le rappeler, le nombre de création d'entreprise vole de record en record et à chaque fois l'auto-entrepreneur tire ces records historiques. En 2009, 320.000 auto-entreprises ont été créées, il y en aura 400.000 de plus cette année et le million sera atteint au bout de 3 ans contre 5 anticipés lorsque le statut est né. Ses promoteurs n'en reviennent pas, même en pleine crise, la demande ne tarit pas et va bien au-delà de ce qu'ils avaient imaginé. Selon eux, sur dix auto-entrepreneurs 2 seulement seront de véritables entrepreneurs amenés à embaucher et à créer une société, les 8 autres profitent en fait d'un revenu complémentaire pouvant dépasser 1000 euros. Mais ce statut n'est pas porté aux nues par tous, bien au contraire ! D'abord car plus d'un auto-entrepreneur sur 2 n'a pas gagné d'argent l'an dernier, ensuite ce statut comporte des dérives : certains employeurs s'en servent pour éviter d'embaucher en CDD ou CDI (ils paient ainsi moins de charges), d'autres en profitent pour externaliser certaines fonctions et enfin les artisans du bâtiment crient à la concurrence déloyale, ils l'ont encore fait vendredi dernier. Selon eux les auto-entrepreneurs du bâtiment sont moins qualifiés, moins chers et leur retire le pain de la bouche mais pour l'instant aucun chiffre n'est avancé pour confirmer cette dérive. Une dérive qui a aussi inquiété les sénateurs ; il y a dix jours, ils ont bien failli limiter la durée du régime de l’auto-entrepreneur à 3 ans… autrement dit, ce statut se serait autodétruit au bout de 3 ans ! Un cauchemar pour l'homme qui valait déjà un milliard Hervé Novelli mais il a réussi à sauver son statut et peut encore rêver d'un milliard supplémentaire ! Le patronat veut plus de femmes en haut de l'échelle... Le patronat anticipe la loi qui n'a pas encore été votée. D'ici 3 ans, il recommande 20% de femmes dans les conseils d'administration, 40% d'ici 6 ans. Mais pas de sanction à la clé, le patronat fait le pari que les entreprises ne voudront pas écorner leur image. Pour preuve : LVMH a déjà commencé avec la nomination de Bernadette Chirac ; Hermès lui emboitera le pas en juin avec l'accession de Florence Woerth, la femme du ministre du Travail, au conseil de surveillance de l'entreprise de luxe. Le luxe qui pourrait couter cher à Toyota... le 1er constructeur mondial va payer une amende de 12 millions d'euros aux autorités américaines. Il a déjà rappelé 10 millions de véhicules ; 34.000 de plus ce matin, c'est peu mais cette fois-ci sa Lexus est concernée, son modèle de luxe ultra-lucratif ! La Grèce pourrait avoir besoin de 80 milliards d'euros. C'est presque 3 fois plus que prévu par le plan d'aide européen sur 3 ans. Ces prévisions alarmantes viennent une fois encore des Allemands, le président de la Bundesbank n'est pas très optimiste.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.