On ne parle que d'elle depuis quelques semaines. Il y a eu la neige, en décembre. Il y a eu l'interminable périple du Strasbourg-Port Bou. Il y a eu l'erreur d'aiguillage Nantes/Rennes. Il y a aussi cette "grève" des abonnés qui refusent de présenter leurs titres de transport aux contrôleurs pour dénoncer les retards à répétition de leurs trains. Et puis, il y a l'augmentation à venir des tarifs (entre 2 et 3% annoncés) mais ça, c'est comme chaque année, à la même période. Mais voilà, la SNCF, aujourd'hui, concentre sur elle, tous les regards et, surtout, toutes les critiques. Habitué à ce genre de situation ("ça va avec le poste", dit-il souvent), Guillaume Pépy, son président, sait qu'il faut, en pareil cas, réagir vite. Rassurer les usagers, les clients. Donner, rapidemment, des gages à l'opinion. En frappant fort, médiatiquement. C'est ainsi que début janvier, Guillaume Pépy a annoncé un Plan pour les 12 lignes "malades" de la SNCF. Malades? C'est-à-dire "saturées" ou "à problèmes". Et pourquoi 12? A vrai dire, on ne sait pas. Le président de la SNCF, lui-même, ne pouvait pas toutes les énumérer, il y a 10 jours. Bien sûr, il a donné quelques exemples, connus de tous: la ligne Paris-Chartres-le Mans, le Paris-Amiens, le Paris-Tours, les lignes A et D du RER en Ile-de-France, et ce qu'on appelle "l'étoile" de Lyon (Ambérieux, Grenoble, Dijon...). Mais la liste complète et exacte, on ne devrait la connaître qu'aujourd'hui, puisque c'est à midi que le Conseil d'administration de la SNCF devrait la valider. Preuve que cette liste des "12 travaux" est quelque peu mouvante, et surtout qu'on l'a constitué à l'envers (d'abord, fixer le nombre des lignes retenues, ensuite choisir lesquelles), la ligne TGV Paris-Lyon, un temps évoquée, devrait, finalement, disparaître du document définitif. Apparaissent, en revanche (ce sont Les Echos et Libération qui l'affirment, ce matin) les lignes Paris-Cherbourg, Paris-Clermont-Ferrand, Nîmes-Perpignan et la ligne N du Transilien, en Ile-de-France). Autant de lignes "malades" donc, pour une liste, que la SNCF a dû "négocier". Avec les Régions, qui financent les TER, et qui vont être mises à contribution. Et avec RFF, la société qui gère le réseau ferroviaire français. Ses dirigeants ne connaissaientt pas la liste définitive, il y a 2 jours encore. La Chine accélère encore! Pékin vient de publier ses dernières statistiques. Elles montrent une nouvelle accélération de son activité économique, ces derniers mois. Au final, pour l'ensemble de l'année 2010, la croissance chinoise atteint 10,3%. Depuis le printemps dernier, le PIB de la Chine a dépassé celui de Japon, et ses derniers chiffres, devraient confirmer son statut de 2ème puissance économique mondiale. Derrière les Etats-Unis. Il se trouve, hasard du calendrier, que Hu Jintao, le n°1 chinois, est précisément en visite à Washington, en ce moment. Reçu, hier, à la Maison Blanche. Son hôte Barack Obama lui a parlé du yuan (sous évalué), des Droits de l'Homme et des engagements en matière environnemental (qu'il faut respecter). Au cours de cette visite, les Américains devraient signer pour 45 milliards de dollars de nouveaux contrats commerciaux, avec la Chine. Ca remonte... L'euro continue sa progression face au dollar. La monnaie européenne a atteint, dans journée d'hier, 1,35 dollar.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.