Une chronique de Bruce de Galzain Les députés et sénateurs vont voter à la rentrée prochaine la réforme des retraites. Ils pourraient être sévères avec le régime général alors seront-ils sévères avec eux-mêmes comme leur conseille un syndicaliste qui voit monter le sentiment d'injustice dans le pays ? Injustice ou privilège, le régime des parlementaires est en effet très spécial. Le ministre du Travail, Eric Woerth, leur suggère d'ailleurs un effort mais à ce stade rien de plus car leur système est indépendant, les parlementaires font leur propre régime, séparation des pouvoirs oblige ! Alors ils se disent prêts à faire quelques efforts : cotiser un peu plus longtemps pour une retraite à taux plein mais la durée de vie d'un député est en moyenne de 7 ans et demi, 10 pour un sénateur, cela ne changera donc pas grand chose ; ils se disent prêts aussi à reculer l'âge requis pour toucher cette retraite. Mais en ce qui concerne la pension elle-même, les propositions de réformes ne sont pas légions. Et pourtant un député qui cotise 5 ans - un mandat - touchera 1500 euros de retraite à vie, l'équivalent de la pension moyenne d'un salarié du privé qui a cotisé 40 ans ; le député aura lui cotisé 1200 euros par mois certes mais avec un salaire brut de 7000 euros. Quant au sénateur, il cotise 6 ans - son mandat - pour toucher 1900 euros à vie. Tous justifient cette pension par la précarité de leur mandat. Certains s'estiment mal payés et relèvent l'évolution préoccupante du cumul des mandats mais surtout des métiers, député et avocat par exemple pour mieux gagner sa vie ; d'autres avancent qu'il est difficile de retrouver du travail après ! C'est d'ailleurs pourquoi il y a 3 ans, les députés se sont votés une indemnité chômage très lucrative. S'ils ne sont pas réélus, ils seront indemnisés pendant 5 ans (un autre mandat en fait). Bien sûr ce système est dégressif mais les députés ne cotisent qu'à hauteur de 0,5% contre 2,5% pour le contribuable lambda qui lui est indemnisé 2 ans maximum. Retraite, chômage, c'est en fait le contribuable qui donne l'exemple puisqu'il comble le déficit des régimes des députés ! La SNCF ne joue pas collectif... La direction reçoit à partir de ce matin 8h30 les syndicats un par un et non autour d'une table ronde comme annoncé depuis 10 jours. Sud-Rail sera reçu en dernier, le syndicat n'en attend rien et accuse la direction de vouloir diviser les organisations. La CGT veut croire que c'est sa mobilisation qui a obligé la direction à négocier ! Le constructeur aéronautique EADS de nouveau en ligne pour obtenir le méga-contrat des avions ravitailleurs de l'armée américaine... L'avionneur européen l'avait remporté face à Boeing qui a réussi à faire invalider le contrat. EADS veut donc y croire de nouveau et s'allie avec des sous-traitants américains. Hier c'était le "Jour de l'égalité des payes" aux Etats-Unis... où les femmes sont bien moins payées que les hommes 77 dollars contre 100. Elles ont en plus davantage de diplômes. En fait une femme qui obtient un diplôme universitaire est payée au même niveau qu'un homme qui a terminé l'école secondaire !

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.