On trouve cette précision dans la note de bas de page n°23 du Rapport de l'Inspection Générale des Finances, consacré à Radio France, "aux dépenses des instances drigeantes de Radio France" (rapport commandé en pleine tempête médiatique. Cette note précise ceci: "Seule la moquette, un revêtement de sol souple, est amortissable en 5 ans. Le reste l’est en 10". A ce stade, le rapport examine -on l'a compris- les fameux travaux de rénovation du bureau de Mathieu Gallet. Et il dédouane -oui!- le PDG de cette maison au sujet du décor en "palissandre de Rio": c'est du patrimoine, et la décision a été prise avant son arrivée. Mais il est moins catégorique sur les autres dépenses: le nouveau mobilier, la mécanisation des stores et, donc, la moquette. 32 mille euros, le tout. "En dépit de ses efforts", écrivent les Inspecteurs, la mission n’a pas retrouvé d’écrits permettant de déterminer qui, exactement, a pris cette décision. Le ton clair de la nouvelle moquette, qui remplace celle de couleur aubergine, est, en tout cas, "assorti au tissu tendu entre les lattes de palissandre". Ceci explique (peut-être) enfin cela. Quand on devient inspecteur des Finances (après tant d'années d'études et de concours), sans doute, n’imagine-t-on pas, qu’un jour, on aura à mener ce genre de mission: comparer, donc, les couleurs d’une moquette. Evaluer les avantages d’une voiture à motorisation hybride, par rapport à une diesel. Aller vérifier le compteur kilométrique de ladite voiture de fonction. Constater, enfin, "de visu" si les finitions de l'habitacle correspondent bien au pack "standard" d'une 508 Peugeot. Le rapport raconte: c’est une erreur à la commande, qui a privé Mathieu Gallet de la version "bois et cuir" demandée. Le réaménagement de la voiture sera finalement abandonné, le 18 mars dernier. Le jour du premier article Canard enchaîné, la veille de la grève. Le bureau, la voiture "rien d'anormal ou de disproprotionné", donc. Même conclusion pour la 3ème "affaire", le contrat passé avec le conseiller en communication, Denis Pingaud. Tout au plus, est-il "aux limites des règles internes de l’entreprise". Mais celui passé du temps de la présidence précédente les dépassait, lui. Allant jusqu’à fouiller dans les courriels archivés, du PDG de Radio France, les Inspecteurs des Finances concluent que la mission de son conseiller est bien celle promise: de la stratégie, pas de la promotion personnelle... On peut, maintenant, passer à autre chose: à l’avenir, aux emplois, aux missions de service public. Aux millions d’euros, plutôt qu’aux milliers.

Urgence. La Grèce racle les fonds de tiroir. Le gouvernement d'Alexis Tsipras a ordonné, hier, aux entreprises publiques et aux administrations de transférer leurs excédents de trésorerie à la banque centrale du pays. Il s'agit d'éviter la crise de liquidités qui arrive à toute vitesse, la Grèce devant, dans les prochaines semaines, faire face à de nouvelles échéances sur sa dette. L'argent ainsi "centralisé" pourrait servir à payer les traitements et les pensions des fonctionnaires, à la fin de ce mois. Ces dernières semaines, ce sont certains fonds de retraites qu'Athènes est allé ponctionner.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.