Je n'y connais pas grand chose en football mais depuis hier, une question me taraude: qu'est-ce qu'un qatari peut trouver d'intéressant dans un match Caen-Brest ou Ajaccio-Caen (par exemple)? Pourquoi s'appête-t-il à dépenser des millions d'euros pour un Dijon-Evian (nouvel exemple pris au hasard). Ou un Brest-Dijon? Hier, c'est, dit-on, par une porte dérobée, menant au cabinet d'avocats chargé de l'opération, que le représentant de la chaîne du Qatar, Al-Jazira, est venu déposer son offre pour obtenir le droit de diffuser, un ou plusieurs matches par semaine, du championnat de France de Ligue 1. Pour la période 2012 / 2016. Al-Jazira, récemment, avait obtenu les Droits internationaux de la L1. Mais cette fois-ci, c'est une partie des Droits français qu'elle vise. Hier, c'était la clôture de l'appel d'offres. Comme prévu Canal+, diffuseur historique, a déposé un dossier. Orange, également, mais pour les seules droits sur téléphone mobile. Et donc, surprise, en tout cas pour ceux qui ne suivent pas ça, jour après jour, Al-Jazira, aussi, s'est mise sur les rangs. La Ligue dira, vendredi, "qui obtient quoi". Il y a, au total, 9 lots à se partager: matches du vendredi soir, du samedi, du dimanche. Le multiplexe, les magazines, etc..) mais, d'ores et déjà, effectivement, on peut se demander que vient faire Al-Jazira dans cette histoire? Le Qatar -on le sait- investit dans le foot. Le pays organisera la Coupe du monde, en 2022. Et, en France, il vient de racheter le PSG. Al-Jazira, de son côté, est devenu bien plus qu'une simple chaîne, une "CNN arabe". C'est aujourd'hui un grand groupe audiovisuel. Qui possède des chaînes sport, et qui, propriété de l'Emir oblige, a des moyens qui semblent infinis. Pour elle, c'est donc logique: la Ligue 1 française, c'est une belle opportunité d'investissement. Poursuivant sa logique, elle pourrait, donc, si elle obtient un des lots de la Ligue 1, racheter la chaîne "Orange Sport", pour diffuser ses matches. Pour la Ligue, cet "invité surprise" dans son appel d'offre, c'est, en tout cas, une excellente nouvelle. Elle redonne du "piquant" à un processus d'attribution, qui pouvait laisser Canal+, maître du jeu, faute de concurrent. Et donc pousser les enchères vers le bas. La Ligue professionnelle de foot, aujourd'hui, peut légitimement espérer maintenir à plus de 660 millions d'euros, par an, le revenu de ses droits télé: une très bonne affaire, dans un contexte de crise. Pour les clubs aussi, parce que leurs finances dépendent à plus de 50% des Droits télé. Crise grecque: le FMI prend les commandes! 2 journaux racontent, ce matin, le rôle joué, dimanche soir à Luxembourg, par John Lipsky, qui assure l'intérim à la tête du FMI. On découvre que c'est lui qui a poussé à cette position "dure" de l'eurogroupe: le vote d'un plan de rigueur avant l'octroi de toute nouvelle aide à Athènes. Le Figaro, citant plusieurs témoins, affirme, également, que l'Américain, stylo en main, a corrigé lui-même le communiqué final des Européens. Et avec les Echos, on apprend qu'il a aussi sermoné les ministres présents, leur demandant de cesser leurs "enfantillages improductifs" (c'est une citation). ca plane... Le Salon aéronautique du Bourget. Déjà 25 milliards de dollars de commandes en une seule journée, hier. Airbus dépasse Boeing, avec 142 commandes fermes.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.