C'est sur Twitter, mais aussi et évidemment sur Tumblr, que Marissa Meyer a confirmé la nouvelle, hier: "nous sommes ravi de vous annoncer l'Accord conclu (...) et nous promettons de ne pas le foirer". "To screw it up" en anglais. "Merder", "foirer", "planter" dit mon traducteur automatique. On est dans le secteur internet, on est jeune et cool et on écrit comme on parle. Y compris quand on est la patronne de Yahoo! et qu'on vient de réaliser l'une des plus importantes opération de l'année: 1,1 milliard de dollars déboursés pour acquérir, au prix fort, donc, une start-up annoncée comme l'une des plus prometteuses du Net. Tumblr (peu connu encore, à ce jour, en France) est un site hybride. Il loge de très classiques blogs (y compris les plus débiles) mais les met en réseau, permet des interractions entre utilisateurs. C'est, donc, aussi un réseau social. C'est Twitter, si vous voulez, mais avec des textes plus longs. Il est très prisé des plus jeunes (15-20 ans) et c'est, précisément, ce que vient rechercher Yahoo!. Facebook, Google, Twitter ont donné un sérieux coup de vieux au pionnier du Net, qui cherche, aujourd'hui, à se relancer. Et depuis juillet dernier, c'est une femme, Marissa Meyer qui est chargée de relever ce défi. Elle aura 38 ans dans quelques jours, et aujourd'hui c'est la vedette du Net. Un "haut de l'affiche" qu'elle doit partager, cela dit, avec une autre femme, Sheryl Sandberg, l'actuelle n°2 de Facebook. Leur parcours se confondent d'ailleurs mais l'une est brune (Sheryl Sandberg) et cartonne aujourd'hui avec son livre appelant les femmes "à s'imposer" dans le travail. L'autre, Marissa Meyer est blonde et n'a pas besoin qu'on lui explique comment prendre le pouvoir. A la tête de Yahoo!, et après avoir été l'une des premières employés de Google (salariée n°20), elle s'est imposée. D'abord, on obtenant un salaire à faire décrocher la machoire du plus machos des patrons: presque 37 millions de dollars, l'année dernière. Mais sur 6 mois seulement, puisqu'elle est arrivée en juillet. 500 mille dollars de salaire fixe, 1 millions de dollars de bonus, et 35 millions en actions Yahoo! Avec le rachat de Tumblr, elle entre, enfin, dans le vif du sujet: la relance de son entreprise. Le pari est audacieux mais c'est, en fait, toujours le même, sur le Net: comment transformer une audience gigantesque en monnaie sonnante et trébuchante. Comment, autrement dit, introduire de la pub, sans effrayer les utilisateurs qui la fuit. Marissa Meyer joue gros.

Croquée. A son tour, Apple est accusé, aux Etats-Unis, d'évasion fiscale. C'est une Commission du Sénat américain, à Washington, qui vient de rendre publiques les premières conclusions de son enquête. Selon elle, Apple utilise "un réseau complexe de filiales à l'étranger pour contourner l'impôt". Rien d'illégal à ce stade mais, comme beaucoup d'autres multinationales, l'utilisation des nombreuses failles du système fiscal. Apple, par exemple, transfert ses brevets de valeur, hors des Etats-Unis. Souvent en Irlande. Mais Apple a aussi créé une filiale sans salariés, ni bureaux, sans attache fiscale, où ont transité 30 milliards de dollars, sans payer aucun impôt. Le patron d'Apple, Tim Cook, doit être auditionné aujourd'hui, au Sénat américain.Tout haut. Les places boursières, de record en record. Paris, Francfort, New York sont au plus haut aujourd'hui, alors que, paradoxalement, les résultats des entreprises sont en recul. L'afflux de liquidités, accordé par les banques centrales, poussent, en fait, les investisseurs sur les marchés actions.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.