Par Marion L'Hour.

Guillaume Pépy l'assure, il est inquiet. Le patron de la SNCF le confie au retour d'un séminaire presse. En équilibre précaire... entre deux rames du train Paris-Lyon. La santé économique de son TGV l'inquiète, donc. Une ligne sur trois est déficitaire, selon le Président de l'opérateur. Et les perspectives semblent bien sombres. La crise, la météo morose du printemps et la catastrophe de Brétigny... tout ça fait que vous devriez, cette année, être moins nombreux à préférer le train. A cela s'ajoute la hausse probable de la TVA, 3 points de plus en 2014. Et l'augmentation des péages payés au propriétaire des voies, Réseau ferré de France. Conséquence, la compagnie va devoir se livrer à une opération comptable plutôt désagréable. Il s'agit de déprécier dans ses comptes la valeur de ses 400 rames de TGV. De quoi faire plonger la SNCF dans le rouge si on en croit Les Echos .

Et c'est ce TGV en petite santé qui doit aussi faire de grosses économies. L'opérateur public lance un plan de réduction des couts.

Et pour la grande vitesse c'est 433 millions à trouver.

Alors pour relancer notre fleuron français. La femme aux commandes s'appelle Barbara Dalibard. La patronne de la branche Voyage SNCF.

Une ancienne d'orange. Elle n'hésite pas à employer les techniques de gestion du privé. Augmenter l'efficacité des processus, éliminer les gaspillages, standardiser à bon escient. Prendre pour modèle son TGV low-cost Ouigo...pour faire rouler les rames plus longtemps, gagner 20 minutes à chaque rotation.

Des enquêtes de satisfactions servent de base à l'amélioration. Exemple le papier toilette, parfois manquant dans les trains. La cause est identifiée. Six types de distributeurs différents selon les rames. La SNCF harmonise tout...et aujourd'hui ça va mieux semble-t-il.

A venir aussi fin 2015, un changement de look pour les trains. Des fauteuils de 1ère qui se tournent dans le sens de la marche. Vous aurez aussi la place de glisser un bagage sous votre siège. Oui comme dans l'avion. D'ailleurs l'an prochain les agents de bord changent de tenue. Ils adoptent un costume bleu marine à liseré rouge. Un style très steward, pour des vêtements plus confortables. C'était une demande forte des cheminots... assure la patronne. Le contentement des agents c'est la base assure Barbara Dalibard. Persuadée que pour augmenter sa marge, il faut améliorer la satisfaction client, ça ne se fait dit elle, qu'en satisfaisant deux fois plus les salariés.

La taxe à 75% ... encore elle ! Elle vient d'être adoptée en première lecture à l'Assemblée nationale. Mais les patrons du foot veulent toujours la mettre sur la touche. Nouveau tacle, hier soir. Le président des Girondins de Bordeaux, Nicolas de Tavernost, également président du directoire d'M6, parle de reconsidérer, son investissement dans le foot… Si les signaux négatifs devaient continuer. Selon le patron, le nouvel impôt lui coûterait 6 millions d'euros sur deux ans.

Cependant, il rejette l'idée d'une grève brandie par l'UCPF, le syndicat des clubs.

Contrat géant pour le nucléaire français. Le gouvernement britannique doit officialiser aujourd'hui la commande à EDF de deux réacteurs EPR. Un accord à 16 milliards d'euros. Pour une électricité à 109 euros le mégawatt heure. Un enjeu important pour les britanniques, vent debout contre les hausses des prix.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.