C'est un nom sympatique pour une opération complexe et délicate: "twist". Depuis plusieurs jours, les marchés financiers ne parlent que de ça: le "twist". Et c'est aujourd'hui qu'on devrait être fixés: la Reserve Fédérale Américaine va-t-elle se mettre au "twist"? Je vous ai prévenu, ça n'a rien de "festif" ou de dansant: cette historie de "twist", c'est un peu la tentative de la dernière chance, aux Etats-Unis, pour arriver à sortir de la crise, dans laquelle le pays est empêtré depuis les subprimes. A la manoeuvre, la FED (la banque centrale américaine) qui devrait annoncer, aujourd'hui, toute une série de mesures. En France (et en son temps), François Mitterrand avait eu, cette phrase -malheureuse- "contre le chômage, on a tout essayé"... eh bien, aux Etats-Unis, et aujoud'hui (en 2011), "contre la crise", la FED essaie absolument tout. Sans grand résultat, jusqu'ici, il faut dire: les derniers indicateurs conjoncturels sont mauvais: le taux de chômage reste bloqué à 9%. En août, l'économie américaine n'a crée aucun emploi, et certains parlent d'un "syndrome à la japonnaise" pour l'économie américaine -10 ans de crise-. C'est pour éviter ça que la Reserve Féderale Américaine se démène... mais comme elle a déjà épuisé une bonne partie des moyens à sa disposition: ses taux d'intérêt à court terme sont à 0% (on peut plus les baisser) et les rachats de Bons du Trésor ont atteint 2 mille milliards de dollars (on ne peut pas en acheter indéfiniment)... la FED est condamnée à innover. Ou à recycler de vieilles idées. C'est ainsi que ses dirigeants sont donc allés puiser dans les archives, dans l'histoire de leur institution pour exhumer une opération monétaire, menée dans les années 60 et qu'on avait baptisée à l'époque "Opération twist" (juste parce que c'était, à l'époque, la danse à la mode!). Il s'agit (et je vous passe les détails) de jouer sur les taux d'intérêt... à long terme, cette fois-ci. Les baisser, assez nettement, pour inciter les investisseurs à préférer le court-terme, et donc redonner du dynamisme, tout de suite, à l'économie américaine. L'opération est délicate. Elle ne fait pas l'unanimité au sein de la FED. On saura, ce soir, si finalement, la FED accepte cette danse.

Le gouvernement veut créer une "grande banque des PME". C'est une information du quotidien "La Tribune", ce matin. Le gouvernement serait en train de régler les derniers détails d'une vaste fusion de 3 organismes existants: la branche "Entreprises" de la Caisse des Dépôts, la banque publique Oséo (qui finance, déjà, les PME) et le FSI, le "fonds souverain à la française". L'idée est d'aider au développement des petites et moyennes entreprises françaises. Sur le modèle allemand.

Noir FMI. Le FMIi vient d'abaisser ses prévisions de croissance mondiale. Pour pousser les gouvernements à agir, le Fonds Monétaire International noircit, même, le tableau. Il existe, dit-il, 1 chance sur 5 pour que la France retombe en récession. Une chance sur 3 pour les Etats-Unis.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.