Une chronique de Régis Lachaud. __ A Londres et dans le reste de la Grande-Bretagne, c'est "la grande braderie" depuis quelques semaines pour les visiteurs français, allemands ou italiens. Pour une raison très simple : la chute de la livre sterling vis-à-vis de l'euro sur les marchés des changes. Chute entamée pendant l'automne 2007, il y a un an. Rappelez-vous notamment la faillite de la banque Northern Rock. La finance représente 10% de l'activité outre-manche, mais la chute s'accélère encore depuis quelques semaines, du fait de l'aggravation de la crise économique et financière. La monnaie britannique valait encore 1,50 euro il y a un an, mais seulement 1,25 euro l'été dernier. Et elle se rapproche à grand pas de la parité avec l'euro. Une première historique. Une livre sterling pour un euro - ça représente une baisse de 30% sur son cours habituel. Et donc une bonne affaire pour les visiteurs étrangers qui sont aussi des consommateurs. Le week-end à Londres est aussi rentable pour les Américains. La monnaie britannique a en effet perdu 25% vis-à-vis du dollar depuis un an. Elle vaut moins d'1,45 dollar, son plus bas niveau depuis six ans. La principale information, ce matin, nous vient du Japon. Le "pays du soleil levant" a subi le mois dernier un effondrement de ses exportations vers les Etats-Unis et l'Europe. Moins 26% par rapport à Novembre 2007. Du coup, le Japon accuse un déficit commercial pour le deuxième mois consécutif (1,8 milliards d'euros). Les deux premières maisons à 15 euros par jour seront livrées aujourd'hui dans le département de l'Ain. La ministre du logement en profite pour annoncer l'extension de ce dispositif aux appartements. "L'objectif est d'atteindre 30 000 accessions sociales à la propriété en 2009" déclare Christine Boutin, dans une interview au "Parisien-Aujourd'hui" en France. Dans "Les Echos", c'est le directeur général de BNP Paribas qui envisage un échec du projet de rachat de la banque Fortis, bloqué par une décision de justice en Belgique. "Ce serait un échec mais sans impact négatif pour nous !" affirme Baudouin Prot, qui donne également des chiffres de progression des encours de crédits sur un an : + 8% pour les particuliers et + 12,4% pour le crédit aux entreprises. "La Tribune", de son coté, annonce un déficit public français de 100 milliards d'euros en 2009. Soit 5% du Produit Intérieur Brut. C'est énorme ! Explication du journal qui cite une note de l'ACOSS, (Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale), la Sécurité Sociale verrait son déficit flamber l'an prochain du fait de la montée du chomage. Entre 15 et 20 milliards d'euros qui s'ajouteraient aux 80 millions d'euros de déficit de l'Etat français. Nicolas Sarkozy au Brésil. Pour son dernier voyage en tant que président de l'Union Européenne, il veut convaincre le président Lula de s'engager pour la réduction des émissions de CO2. Mais le président français espère aussi des signatures de contrats, notamment dans le secteur de la défense.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.