Une chronique de Régis Lachaud. Acte 3 pour la réforme des retraites complémentaires, AGIRC et ARRCO... Scène 2 car les partenaires sociaux qui gèrent ces deux régimes se sont déjà réunis une fois sur le sujet, fin Novembre... Pour lancer des négociations qui devraient durer jusqu'à fin Juin et, surtout, prendre les dispositions techniques nécessaires pour que les retraités continuent de toucher leur pension d'ici là... Dans l'acte 1, souvenez vous au printemps, le gouvernement préparait son projet de réforme du régime général, financé par la Sécurité Sociale et largement déficitaire... Et les syndicats proposaient leurs solutions et protestaient, en organisant des manifestations... Acte 2 à l'automne... Le Parlement entre en jeu pour examiner puis voter le texte du gouvernement... La réforme des retraites est sur les rails... Et, hier, syndicats et patronat se sont donc réunis pour la seconde fois pour négocier sur les retraites complémentaires, la scène 2 de l'Acte 3! Avec une différence de taille... Les organisations syndicales et patronales sont, cette fois, gestionnaires des deux caisses concernées... L'ARRCO pour tous les salariés et l'AGIRC, en supplément pour les cadres.... Autrement dit, après avoir influencé ou critiqué le gouvernement et les parlementaires, ils doivent maintenant passer à l'action, pour éviter une faillite de ces deux régimes complémentaires, dont la principale caractéristique est de fonctionner avec des points... Hier, les négociateurs ont surtout tenté de se mettre d'accord sur les besoins de financement, la profondeur du trou à combler... Avec trois scénarios économiques pour les trente prochaines années... Et notamment trois taux de chomage... Un scénario pessimiste, 9%, le taux actuel qui s'il se maintient entraine une dette supérieure à 200 milliards d'euros à l'horizon 2040... La catastrophe! Un scénario optimiste qui correspond au choix du gouvernement pour sa propre réforme: le taux de chomage plonge à 4 et demi pour cent, tout va bien financièrement... Mais quand ils gèrent, les partenaires sociaux se veulent réalistes... ils privilégient donc un troisième scénario, plus prudent... Avec un taux de chomage à 7%... Et, là, malgré le report de l'âge de départ à 62 ans, le trou financier d'ici 2040 s'élève à 52 milliards d'euros... 8 pour l'AGIRC et 44 pour l'ARRCO... C'est ce trou que les négociateurs vont maintenant tenter de boucher! En utilisant sans doute les deux outils disponibles: cotisations perçues et pensions versées... Finies les manifs, prochaine réunion le 4 Janvier... LVMH continue d'acheter des actions HERMES... Le PDG Bernard Arnault n'a visiblement pas renoncé au rachat d'Hermès, malgré la résistance des actionnaires familiaux de ce fleuron du luxe français... LVMH détient désormais 20,2% du capital d'Hermès... Ce franchissement de seuil a été annoncé hier... La Chine soutient l'Europe dans la crise de la zone euro.... Les dirigeants chinois l'ont affirmé hier, lors d'un sommet sino-européen à Pékin.... Au nom de la stabilité mondiale, ils proposent notamment d'aider financièrement les pays faibles de la zone euro dans leurs difficultés à trouver des financements pour leur dette publique... Et puis, la France empruntera l'an prochain 184 milliards d'euros sur les marchés financiers... La moitié pour financer le déficit 2011 (prévu à 92 milliards), l'autre moitié pour refinancer des emprunts qui arrivent à échéance. Selon l'agence France Trésor, le coût de la dette française a battu des records à la baisse en 2010... En moyenne, l'Etat français a, cette année, emprunté à 2,53 %, contre plus de 4,1%, toujours en moyenne, pendant les dix années précédentes...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.