Traçabilité. En plein scandale sur la viande de boeuf tranformée en viande de cheval, la ministre, à dessein mais dans un large sourire, lâche le mot. Traçabilité. On ne s'attendait pas ça de la part de Sylvia Pinel, la ministre chargée de l'artisanat, du commerce et du tourisme. Sylvia Pinel s'apprête, ce matin, à dévoiler son plan de défense des productions régionales et parle donc de "traçabilité". Elle explique: son projet c'est bien de redonner confiance aux consommateurs, en leur assurant la provenance des produits régionaux qu'ils achètent. Alors attention: on ne parle pas de produits alimentaires (c'est assez rare chez moi pour ne pas le souligner) mais on parle bien ici de produits -spécialités régionales- manufacturés. Ce sont les habitants de Laguiole, village de l'Aubrac connu pour ses couteaux, qui ont tiré la sonnette d'alarme, il y a quelques mois. Vous vous en souvenez forcément: ils ont démonté le panneau d'entrée de leur commune pour protester contre l'utilisation commerciale du nom de leur village par un entrepreneur (malin), qui a déposé la marque, il y a 20 ans, et qui s'en sert aujourd'hui pour vendre du linge de maison, des vêtements des briquets et même des barbecues estampillés "Laguiole". La justice a débouté la commune, donné raison à l'entrepreneur et cette histoire a mis en lumière une lacune béante dans un pays, la France, qui vante ses productions locales et en fait un argument touristique: un manque criant de proctection juridique de ses produits. Le vin, le fromage sont protégés (et encore en partie), pas la dentelle de Calais, les poteries d'Anduze, la porcelaine de Limoges, le savon de Marseille ou le granit de Bretagne. Qui se trouvent, parfois... souvent, être fabriqués en Chine! Aujourd'hui donc, Sylvia Pinel s'apprête à annoncer sa solution au problème: la ministre va glisser dans la prochaine loi sur la consommation, un article introduisant la notion d'IGP, d'Indications Géographiques Protégées pour les produits non-alimentaires. 80 productions locales pourraient, au total, en profiter. C'est une idée qui a déjà été défendue au Parlement, par la précédente majorité, mais, là, Sylvia Pinel assure que sa mesure tient mieux la route juridiquement. "C'est ce que les professionnels réclament", dit-elle. Avec l'aide de l'INPI, l'Institut National de la Protection Intellectuelle, ils vont pouvoir maintenant travailler à établir les zones concernées, et les cahiers des charges stricts qui garantiront le savoir-faire, les matériaux et la zone de production de ces produits bien français. Bref, leur traçabilité.

Plus vieux . L'âge effectif de départ à la retraite dépasse, désormais, les 62 ans, en France. Ce sont les chiffres de la CNAV, la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse, repris par les Echos ce matin. Ils ne concernent que le secteur privé. L'âge moyen de la retraitre est, désormais, en France de 62 ans et 2 mois. C'est 3 mois de plus, qu'en 2011. On était à une moyenne de 61 ans, en 2008. Mais, entre temps, 2 réformes ont été adoptées. Résultat: sous le double effet du recul de l'âge légal et de l'allongement de la durée de cotisation, les salariés partent donc un peu plus tard à la retraite. 88 mille d'entre eux, cela dit (ceux qui ont commencé à travailler très jeune) ont bénéficié du dispositif "carrières longues".Renouvelé. Un patron français pour Alcatel-Lucent. Michel Combes va devenir le nouveau Directeur Général du groupe en difficulté. Il dirige, aujourd'hui, Vodafone. Il prendra ses fonctions le 1er avril prochain.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.