"Ses ambitions sont considérables mais Volkswagen en a les moyens" : c'est un spécialiste français de l'automobile qui parle ainsi et il n'a pas de doute le groupe allemand deviendra numéro 1 mondial avant 2018 l'objectif qu'il s'est fixé. Volkswagen a déjà vendu 9 millions de véhicules l'an dernier presque deux fois plus que PSA et Renault réunis ! Sa réussite vient de son internationalisation, de ses acquisitions 12 marques de Seat ou Skoda à Audi ou Porsche ; une stratégie diversifiée, des économies avec des plateformes qui peuvent assembler jusqu'à 50 modèles différents. Et bien sûr il y a la fiabilité, la "deutsche qualität", mais pas que ! Si Volkswagen a aujourd'hui les moyens de ses ambitions c'est aussi qu'il a les moyens tout court : le groupe est riche, peut investir des milliards et se finance à des taux extrêmement bas. La banque de Volkswagen joue un rôle fondamental aujourd'hui pour écouler les voitures du constructeur. Le Wall Street Journal pointait même il y a quelques semaines l'appétit vorace du groupe allemande qui je cite le quotidien des affaires américain "transforme le malheur des pays surendettés en coup d'Etat sur les parts de marchés". Volkswagen peut prêter à 0% à ses clients et ses concessionnaires lorsque les autres banques des constructeurs prêtent entre 4 et 7%. Volkswagen est même soupçonné d'avoir porté plainte à Bruxelles contre les garanties accordées à la banque de PSA par l'Etat français pour éviter la faillite. A Bercy on se contente d'affirmer que l'on ne sait rien comme pour laisser planer le doute. Mais on lâche au passage que Volkswagen met une pression très forte sur les prix. Un proche du ministre de l'Economie reconnait que certains constructeurs jouent la mort de leurs concurrents. Alors PSA numéro 2 européen serait-il dans le viseur du numéro 1 ? On ne veut pas le confirmer officiellement mais à Bercy on pousse au rapprochement avec GM le géant américain et sa filiale Opel. Avec cette alliance on espère que PSA résistera à Volkswagen en rappelant que Renault a été "défragilisé" par son alliance avec Nissan. Mais à Bercy on aurait aussi intérêt à s'inspirer d'un autre aspect du modèle allemand, la cogestion entre direction, syndicats et länder. C'est même le leader syndical de Volkswagen France qui prône ce modèle : les portes de la direction sont toujours ouvertes dit-il. Délégué CGT pendant 10 ans, il vient de claquer la porte du syndicat suivi par l'ensemble de ses troupes car il n'était plus en phase avec la confédération. Pas question de faire du Continental Clairoix chez Volkswagen dit-il, la radicalité ce n'est pas pour lui... au point qu'avant de raccrocher le téléphone, il m'a demandé si je voulais parler avec la direction!

En hausse. Le patrimoine des français continue d'augmenter + 4% en moyenne en 2011 mais c'était + 8 en 2010 selon l'Insee. C'est d'abord l'immobilier qui a baissé, les portefeuilles d'actions également.En baisse. La guerre des prix dans la téléphonie mobile n'est pas finie. SFR annonce ce matin une baisse de 10 euros sur ses formules carrés et lance un forfait à 11,99 euros.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.