Evidemment, les circonstances à chaque fois, sont différentes. Il y a, mardi soir à Moscou, la mort accidentelle de Christophe de Margerie, qui prive Total de son PDG. Chez Areva, c'est la maladie qui a poussé précipitemment Luc Oursel vers la sortie. A la surprise générale. La semaine dernière, il menait tambour battant le Salon du nucléaire du Bourget. Lundi, il annonçait, publiquement, son retrait: "je dois mener, maintenant, un combat personnel" a-t-il fait savoir. A EDF enfin, c'est Henri Proglio qui a été (dans les règles, la non-reconduction de son mandat) débarqué, au cours d’un entretien, à Bercy, "dont je ne m’attendais pas qu’il se passe bien", euphémisait, ici même, mais hors-micro, Emmanuel Macron. Le ministre de l’Economie, chargé par François Hollande, d’annoncer la mauvaise nouvelle. Ce n'était pas prévu comme ça, mais une moins d'une semaine, toutes les têtes des grandes entreprises énergétiques françaises ont changé. Situation inédite. Et ce n’est pas fini puisqu’un autre changement vient de s'opérer au sommet d'une 4ème entreprise du secteur, GDF Suez. Hier soir, son Conseil d’administration a désigné Isabelle Kocher, nouvelle n°2. L'ancienne conseillère de Lionel Jospin, à Matignon, gérait les finances du groupe jusqu'ici. En mai 2016, date de la fin du mandat de l’actuel patron, elle prendra la tête de l'entreprise. Une femme au CAC 40, on n’avait plus vu ça depuis Pat Russo, à la tête d’Alcatel, sauf si Gérard Mestrallet, 65 ans aujourd'hui, obtient d’ici-là ce que le gouvernement actuel lui a refusé, avant l'été, un relèvement de la limite d’âge. Certains le soupçonnent d'entretenir ce secret espoir. En fait, ce qui vient de passer à GDF Suez, c'est plutôt une élimination, en bonne et due former, élimination du dauphin désigné. Isabelle Kocher prend la place de Jean-François Cirelli, après plusieurs mois d'une guerre interne, où les coups n'ont pas manqué. Par exemple, en glissant quelques indiscrets, peaux de banane, au canard enchaîné. Cirelli, c'était l'ancien patron de GDF, avant la fusion avec Suez. Un "choc" des culture, plutôt bien surmonté. Un "choc" des styles, entre les 2 dirigeants, qui avaient, malgré tout, réussi à travailler ensemble. Mais en juin dernier, Gérard Mestrallet décide de précipiter sa sucession, désigne, clairement, Isabelle Kocher. Un cabinet de chasseur de tête est chargé d'évaluer les candidatures, confirme le choix du PDG. L'Etat actionnaire valide. Un processus de succession "exemplaire", "rigoureux et collectif" affirme GDF Suez. Au contraire, "une manoeuvre cousue de fils blancs pour débarquer Jean-François Cirelli", disent ses soutiens. "Un cas unique au CAC 40" qui, pensent-ils "laissera des traces".

Bas de laine. Les Français puisent massivement dans leur épargne! Plus de 3 milliards d'euros ont été retirés des Livret A et des LDD, Livrets de Développement Durable. Septembre n'est jamais un bon mois pour l'épargne populaire, réglementée: généralement, on va y puiser de quoi payer ses impôts et les frais de rentrée scolaire. Mais jamais, on n'avait atteint un tel niveau de décollecte nette. Depuis 5 mois, en fait, l'encours du Livret A recule. Conséquence de la baisse de sa rémunération, à 1% seulement. Les épargnants se tournent, du coup, vers le Plan Epargne Logement, ou vers l'Assurance-vie.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.