Je suis désolé, mais je vais vous parler encore d'Apple. Apple, le fabricant du célèbre iphone : le téléphone portable qui permet tout, y compris de téléphoner. Apple vient de décider (il y a quelques heures) de retirer, précipitamment, de la vente une application, un petit programme informatique, destiné, précisément, à son téléphone multimédia. L'application baptisée "secouer le bébé" était, en fait, un jeu du plus mauvais goût, puisqu'il s'agissait (comme son nom l'indique) de secouer son téléphone pour faire cesser les cris d'un bébé. Et quand on l'avait bien secoué, deux grandes croix rouges s'affichaient et couvraient les yeux du nourisson représenté à l'écran. Des parents, une association américaine, se sont dits "choqués" par ce logiciel (franchement débile). Ils ont protesté. Et ont donc obtenu son retrait de la vente. Le téléchargement de ce jeu, sur son téléphone iphone, coûtait 99 centimes. Alors Apple n'est pas directement en cause, dans cette affaire : ce n'est pas cette société qui a conçu ce logiciel. En revanche, elle l'a commercialisé, via sa boutique en ligne, mais sans contrôler le contenu du programme. C'est là que l'affaire devient économique : ne pas exercer de véritable contrôle pour laisser les concepteurs (de programmes, de jeux vidéos sur téléphone portable) imaginer ce qu'ils veulent pour, finalement, créer un maximum de logiciels, destinés au fameux téléphone, c'est toute la stratégie d'Apple pour s'imposer dans le secteur de la téléphonie mobile, et vendre un maximum d'appareils. Ca marche : l'iphone est commercialisé depuis presque 2 ans, et déjà presque 25 mille applications (plus intelligentes que celle avec les bébés) sont disponibles pour ses utilisateurs. En 2008, presque 14 millions d'iphone ont été vendus dans le monde. Ici donc, logiciels et appareils soft et hard-ware travaillent de concert. C'est parce que le téléphone offre de multiples possibilités qu'il se vend bien. Et puisqu'il se vend bien, beaucoup de concepteurs de programmes veulent en être. Apple gagne sur tous les tableaux : sur la vente de ses téléphones évidemment, et sur la vente de ses petits logiciels (même si beaucoup sont gratuits). Les résultats financiers publiés cette nuit, le confirment d'ailleurs. Ils sont bons et détonnent en cette période de crise. Les concurrents d'Apple, du coup, vont s'y mettre. Microsoft, Nokia vont ouvrir, à leur tour, leur propre site de téléchargement de logiciels, pour téléphones portables. L'affaire semble trop juteuse. Chez Dexia, il n'y a pas que des parachutes dorés, mais aussi des "bonus" ! C'est "Libération" qui fait cette révélation, ce matin. En Une. Après les indemnités de départ de l'ancien patron de la banque franco-belge (plus de 800 000 euros), voici donc les 8 millions d'euros de "bonus" accordés aux principaux cadres dirigeants de l'entreprises. Selon le journal, une centaine d'entre eux se seraient partagé la plus grande partie de cette somme. Et pas forcément les traders de la banque. Une banque, sauvée de la faillite, l'automne dernier, par les gouvernements belges et français. Les prévisions toujours plus noires du FMI. Le PIB mondial va reculer de 1,3%, cette année, prédit désormais le Fonds Monétaire International. Et c'est l'Europe (la zone euro) qui souffrira le plus ! Et le plus le longtemps puisque, toujours selon le FMI, la récession devrait s'y poursuivre encore en 2010 !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.