Au jeu des pronostics pour la succession de Philippe Séguin à la présidence de la Cour des Comptes, c'est le Socialiste Didier Migaud qui arrive en tête. On devrait être fixés, aujourd'hui. Depuis plusieurs jours, en tout cas, c'est "silence radio" du côté du député PS. "Dans ce genre d'affaire, tant que ce n'est pas officiel, la prudence s'impose" explique son entourage. A l'Elysée, on ne confirme pas évidemment, mais on prépare déjà l'argumentaire: "l'important n'est pas que la personalité finalement choisie soit de gauche, "d'ouverture", mais que ce soit le "bon individu, au bon endroit". Didier Migaud, pour le coup, met tout le monde d'accord. Et se prépare! Est-ce un hasard, mais sur son blog (sur internet), son dernier billet ressemble à s'y tromper à un chapitre des célèbres Rapports de la Cour des comptes. Le député et président de la Commission des Finances de l'Assemblée nationale y dénonce, ce qu'un magazine (qui a repris l'information) a appelé la "super-niche fiscale". A côté, le "bouclier fiscal", c'est un pourboire! Puisque cette "super-niche" a coûté à l'Etat, depuis 2007, date de son instauration, la modique somme de 22 milliards d'euros. Didier Migaud détaille: plus 3 milliards en 2007. 12,5 milliards et demi en 2008, et encore 6 milliards, l'année dernière. De quoi s'agit-il? De l'exonération totale d'impôt sur les sociétés, des plus-value réalisées par les grandes entreprises (ou par des fonds d'investissement) quand ils vendent, par exemple, une filiale ou une participation dans une autre société. Cet "impôt zéro" a été instauré au nom de la compétitivité de la France. En 2008, Danone, qui a vendu son activité "biscuits", aurait ainsi économisé 500 millions d'impôts! Autre gagnant, cette année-là, Suez: 1 milliard d'euros! Commentaire de Didier Migaud, sur son blog, il y a quelques jours: "je reste convaincu qu'une niche fiscale de cette ampleur aurait dû être votée avec une meilleure information du Parlement quant à son impact budgétaire. L'évaluation produite par le Gouvernement ne justifie pas son maintien". Vous enlevez "je" et vous mettez "la Cour des comptes" à la place. Et ça fonctionne très bien. Avec sans doute à la clé, un retentissement médiatique et politique bien supérieur. Qui a, en effet, entendu parler de cette "surper-niche fiscale"? Peu de gens. Les amis socialistes de Didier Migaud n'ont même pas relayé l'info. En rêvant, en acceptant d'aller à la Cour des comptes, Didier Migaud cherche, sans doute, une meilleure tribune... Les Espagnols sont appelés à manifester, aujourd'hui contre la rigueur. On parle de la première "grande fronde sociale" contre le gouvernement Zapatero. Un gouvernement qui multiplie les mesures d'austérité pour réduire son déficit et sa dette. On le sait, l'Espagne est classée -par les marchés!- parmi les "pays à risque" de la zone euro. Les syndicats espagnols appelent, ce mardi, à des manifestations à travers tout le pays contre le report de 65 à 67 ans, l'âge légal de départ en retraite, en Espagne. Pendant ce temps-là en France... selon un sondage publié dans l'Humanité, 65% des personnes interrogées se déclarent prêtes à se mobiliser, dans les mois qui viennent, pour défendre la retraite à... 60 ans! A titre de comparaison: en 2003, ils étaient plus nombreux (81%), à se dire "prêts" à manifester pour la même raison. Toujours la grève chez Total. La direction invite les syndicats à une nouvelle réunion, ce matin. Le mouvement s'étend à Exxon Mobil, où un mot d'ordre de grève a été lancé pour aujourd'hui. Dans le ciel aussi. Aujourd'hui, les contrôleurs aériens entament une grève de 4 jours. Avec de fortes perturbations prévues.

liens

L'article de Marianne qui explique tout

L'article d'Arrêt sur images qui décrypte tout (payant)

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.