Par Régis Lachaud.

C'est l'histoire d'une gaffe ... Une improvisation du premier ministre, pendant quelques secondes... Pour souhaiter un rapprochement progressif de l'âge de la retraite en France et en Allemagne... Ce qui déclenche évidemment dans la journée une polémique avec les syndicats... Et le Parti Socialiste... 11h15 hier matin dans la salle du conseil de Matignon... le premier ministre entame son discours debout devant le pupitre... Comme d'habitude, son texte est distribué aux journalistes présents... et après deux lignes sur le prix de l'audace créatrice qu'il doit remettre à une PME, François Fillon passe très vite au sujet du jour: la crise de la zone euro... "Crise financière mais aussi crise politique dans le sens le plus grave du terme" s'enflamme le premier ministre... Avant de défendre les solutions qui lui tiennent à coeur... A commencer par la convergence franco-allemande, notamment sur le plan fiscal qui figure bien dans le discours... mais aussi sur le plan social qui, elle, n'est pas écrite... Temps de travail et retraites... Alors qu'a dit exactement François Fillon sur l'age de la retraite?? "il faudra aller vers un age de retraite commun"... Sans donner de chiffres... Rappelons qu'en France, la réforme en cours fait passer l'age légal de 60 à 62 ans alors qu'en Allemagne, une autre réforme vise à porter cet age de 65 à 67 ans à l'horizon 2030... Mais la situation démographique des deux pays est très différente... En fait, c'est la seule fois en 22 minutes de discours que François Fillon sort de son texte écrit... "il faudra aller vers un temps de travail commun, il faudra aller vers un age de retraite commun" improvise le premier ministre... Pour lui, c'est, je cite, "la clef de la survie de la zone euro et du développement du continent européen"... Au téléphone hier soir, son entourage à Matignon précisait que la polémique n'était pas voulue! Polémique non préméditée donc... Mais polémique totalement assumée après coup... Et Matignon de rappeler le titre du livre publié par François Fillon en Septembre 2006... il y a tout juste cinq ans... Au début de la précédente campagne électorale... Le titre était "la France peut supporter la vérité!"... Tout un programme, non?

Nouvelle journée de panique hier sur les marchés boursiers . Moins 5,2% à Paris, moins 4,7% à Londres et moins 3,5% à Wall Street, aux Etats Unis... Ce matin, en Asie, la bourse de Tokyo est fermée mais les autres places perdent du terrain...

Du coup, les ministres des finances et banquiers centraux du G20 s'engagent, dans un communiqué, à "préserver la stabilité des systèmes bancaires"... Réunis à Washington, ils promettent également "une réponse internationale forte et coordonnée" à la crise actuelle, notamment sur le soutien à la croissance et la réduction des déficits publics...

De leur coté, les banques centrales s'engagent à continuer de fournir aux banques les liquidités dont elles ont besoin...

Non prévu au départ, ce communiqué du G20 vise à montrer que les dirigeants politiques ont conscience de l'importance des doutes actuels sur les marchés financiers, selon le ministre français François Baroin...

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.