Un "Plan B" qui veut, en fait, que les Français commencent à se détourner du Livret A! Alors, je rasssure tout de suite: le fameux Livret reste le produit d'épargne préféré des ménages français: plus de 183 milliards d'euros y sont déposés. Mais voilà, après le "boom" de la fin 2008 et du début 2009... qui a vu les ouvertures de nouveaux Livret A (et les dépôts) se multiplier à la faveur de la fin du monopole de distribution des Caisses d'Epargne et de la Banque postale, et à la faveur surtout d'un taux de rémunération très favorable... après l'engouement donc, est venu le temps de la "décollecte" comme disent les experts. Depuis 6 mois, en effet (et à l'exception du mois d'août), les retraits mensuels sont supérieurs aux dépôts. Pour le mois d'octobre (chiffre publié hier), ce sont 1,4 milliards d'euros qui sont, ainsi, sortis des Livrets A. Plus de 8 milliards, au total, depuis mai. Pourquoi donc ce phénomène? La crise? Elle pourrait pousser certains à puiser dans leurs réserves. Mais, à ce stade, rien ne permet de le dire. Non. Plus fondamentalement et plus basiquement, c'est la baisse du taux de rémunération du Livret A qui explique que les Français se détournent du Livret A. Il est passé de 4% en janvier à 1,25% aujourd'hui. Les épargnants sont, donc, sans doute retournés du côté de l'Assurance-vie et, peut-être même de la bourse, voir si l'herbe est plus verte. Tout ça était assez prévisible. Et, finalement pas très grave. Sauf pour les organismes HLM, qui se financent avec l'argent du Livret A. Ils commencent à s'inquiéter du phénomène, et notent perfidement que contrairement à ce qu'affirmaient les banques commerciales, la fin du monopole de distribution du Livert A n'assure, en rien, une hausse continue et durable de la collecte d'argent! La TVA dans la restauration reste à 5,5%! Il n'y a pas eu de majorité, cette nuit au Sénat, pour revenir sur la baisse de la TVA, accordée cet été aux restaurateurs. Adopté en Commission des Finances, l'amendement proposant ce retour à 19,6, a été rejeté en séance. Pour les Sénateurs qui l'ont soutenu, il s'agissait surtout de rappeler à l'ordre les restaurateurs, pour qu'ils jouent le jeu des baisses de prix, des embauches et des hausses de salaires. Les Sénateurs tenaient à rappeler aussi que la mesure coûte entre 2 et 3 milliards d'euros, dans un budget de l'Etat déjà très déficitaire. TF1 quitte Canal+. Hier, elle a annoncé la vente de sa participation dans la chaîne cryptée. Quasiment 10% du capital, hérités de la fusion des bouquets satellite CanalSat et TPS en 2005. Et vendus, hier, 744 millions d'euros. M6, également présent dans le capital de Canal+, pourrait en sortir également avant la fin de l'année. Appel à la grève, aujourd'hui à la Poste. Contre le projet de changement de statut.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.