On nous a offert le livre, hier soir. C'était au cours d'une petite dégustation, organisée au Comité Interprofessionnel des Vins de Bordeaux. Au 2 pas d'ici. Un moment très agréable (vous auriez dû venir, Patrick). Le livre s'intitule "Habiter Bordeaux, la ville action". Avec un titre pareil, on se dit, d'entrée, que ce n'est pas un dangereux brûlot anti-Juppé. Et cette première impression est confirmée quand on ouvre et feuillette les pages: au milieu de centaines de photos de Bordelais, tout sourire et heureux de vivre (à Bordeaux, donc)... on en trouve plusieurs de Monsieur le Maire. Sur l'une, Alain Juppé est aux côtés de Benoist Apparu, le Secrétaire d'Etat au logement et à l'Urbanisme. Benoist Apparu, visiblement, ravi de poser avec son illustre collègue du gouvernement, et qui écrit d'ailleurs, dans le propos introductif du Livre, qu'Alain Juppé "a le courage rare d'être un maire bâtisseur". On a tort d'ironiser, parce qu'ici, le livre souligne bien à quel moment charnière de son Histoire, le "Bordeaux d'Alain Juppé" se trouve aujourd'hui. Ce qui s'est passé, ces 10 dernières années, c'est Francine Fort, fondatrice d'Arc en rêve, un "Centre culturel d'architecture" comme elle le définit elle-même, qui nous l'a résumé, un peu plus tôt dans la journée. Grosso modo, les premières années Juppé, c'est "les quais et le tramway". Le réaménagement des quais, qui a donné (ou redonné) envie aux Bordelais d'aller se promener le long de la Garonne. Le "tram", qui a réduit les distances, rapproché les quartiers et révélé collectivement, selon Francine Fort, un sentiment d'appartenance à la métrople qui n'existait pas avant. Eloge d'Alain Juppé encore... même si l'ancienne chabaniste aime aussi rappeler que "tout n'a pas commencé en 1995". On en est là, en tout cas aujourd'hui: l'embellissement de la ville achevé, Bordeaux doit maintenant passer à l'étape suivante... avec un gros défi: le logement "habiter Bordeaux". D'ici 20 à 30 ans, la ville (et la Communauté urbaine) vise le million... le million d'habitants. Rien que pour Bordeaux, l'objectif est de construire 50 à 60 mille logements nouveaux (c'est énorme), dont 35% de logements sociaux (ce qui devrait permettre de combler son retard). L'immense projet "Euratlantique" (la reconstruction du quartier proche de la Gare St Jean, dans la perspective de l'arrivée de nouvelle ligne TGV) va tenter ce pari d'une plus grande mixité, sociale et... spaciale (si j'ose dire) en mélant commerce, habitation et centre d'affaires, parce qu'il faut aussi créer des emplois. 45 mille, c'est l'objectif pour dépasser cette limite: le cadre de vie ne suffit pas. Pour faire venir des entrerprises (leurs dirigeants et leurs employés), il faut aussi que leurs conjoints trouvent un travail.L'Allemagne inquiète... Berlin, hier, a raté une opération de refinancement sur les marchés. Les investisseurs ont boudé ses obligations. Résultat: là, où l'Allemagne espérait engranger 6 milliards d'euros, elle n'a pu lever que 3 milliards 6, sur les marchés. .. la France aussi... Pour la France, c'est Fitch qui, à son tour, lance une alerte sur le Triple A. Si la crise de la dette en Europe devait s'amplifier, et si la croissance devait ralentir (ce qui est assez probable, après tout), la note de la France ne serait plus "tenable", selon l'agence.Mais, peut-être, pas tout le monde. La répartition de la richesse en France, selon l'INSEE. Chiffres publiés, ce matin. Les 10% des Français les plus riches possèdent la moitié de la richesse accumulée en France.

L'équipe

Mots-clés :

(ré)écouter L'éco du jour Voir les autres diffusions de l'émission

La grandeur de la France

Les clichés

Les intellectuels

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.