Une chronique de Régis Lachaud. Cela ne vous a pas échappé, nous sommes le lundi de Paques premier d'une longue série de jours fériés qui émaillent traditionnellement le printemps français, fete du travail le 1er mai, commémoration de la victoire de 1945 le huit, jeudi de l'ascension puis lundi de la Pentecote... En général, ce joli moi de mai est donc l'occasion pour de nombreux salariés de profiter de quelques week-ends à rallonge et autres ponts plus ou moins ensoleillés... Et, sur le plan économique, l'INSEE estime en général à un dixième de point de croissance en moins le poids économique d'un jour férié.... Ces jours non travaillés peuvent donc, certaines années, pénaliser l'activité économique pendant notre fameux moi de mai... Mais 2011, qu'on se le dise, sera une annéé studieuse!!! Pas un seul jour férié en semaine entre le premier et le 31 Mai! Le premier et le huit tombent un dimanche et il faudra attendre le 2 Juin pour profiter du pont de l'Ascension... Cela pourrait contribuer à relancer la croissance française. En tout cas, de nombreux chefs d'entreprise se réjouissent de pouvoir travailler à peu près normalement... Je dis bien "à peu près" car certaines conventions collectives prévoient explicitement des "jours chomés récupérables" entre guillemets, quand le jour férié tombe un samedi ou, pire encore, un dimanche... Certains salariés pourraient donc ne pas travailler le lundi 2 Mai ou le lundi 9, par exemple, dans le public comme dans le privé... Cela dit, rappelons le, la seule obligation légale, c'est le premier mai (fete du travail), le seul jour férié obligatoirement chomé (ou payé double pour les salairés qui travaillent ce jour là) ... On peut d'ailleurs se poser la question de la rémunération des rares personnes qui travailleront ce dimanche 1er Mai... Dès l'instant où le travail du dimanche bénéficie, lui aussi, d'un bonus, certains salariés pourraient bien toucher le jackpot mais, en l'occurence, il n'existe pas d'obligation légale... Chaque employeur peut octroyer, ou pas, soit une prime aux salariés concernés soit du temps de récupération... Tout dépend concrètement de la convention collective et des éventuels accords d'entreprise en vigueur... Le gouvernement pense pouvoir continuer de réduire le nombre de fonctionnaires.. C'est Georges Tron qui l'affirmait hier soir, on peut maintenir la règle du non remplacement d'un départ sur deux de fonctionnaires. Le secrétaire d'Etat à la fonction publique a parlé de diminuer le nombre de fonctionnaires d'Etat dans les deux à trois ans qui viennent, y compris chez les opérateurs d'Etat comme Pole Emploi ou Météo France... Quand à l'Education Nationale, Georges Tron s'est déclaré favorable à des suppressions de postes d'enseignants mais avec ajustement si nécessaire en fonction du nombre d'élèves... Au Japon, la production de voitures neuves a chuté de plus de 50% en mars dernier, selon de nouvelles statistiques officielles sur les conséquences du séisme et du tsunami du 11 mars... La chute de production atteint même plus de 62% pour les constructeurs Toyota et Honda... Nissan s'en sort un peu moins mal avec une réduction limitée à 52%, du fait notamment d'une pénurie locale de pièces détachées...

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.